Bordeaux

De la Victoire à l’Hôtel de ville : la fête des communautés asiatiques

Pour la mairie il ne s’agit pas de réduire le Nouvel An Chinois à sa simple expression mais plus d’en faire la fête des communautés asiatiques qui regroupe plus largement que les seuls 3.500 chinois qui résident dans la Métropole.

Le nouvel an chinois n’intéresse pas que les asiatiques et il y a de plus en plus de monde qui s’associe à cette fête haute en couleurs comme à Bordeaux ou l’on n’hésite pas à suivre le cortège qui se forme habituellement place de la Victoire en donnant un spectacle qui intéresse jeunes et vieux. Claude Sicard, agronome et docteur en économie explique "La fête du nouvel an chinois (chunjie) est la plus grande des fêtes traditionnelles en Chine. Elle remonte à l’antiquité. Les Chinois célèbrent ainsi l’arrivée du printemps qui dans le calendrier luni-solaire commence au début de février. La végétation repart, la nature se réveille, les oiseaux migrateurs reviennent…..Toutes les civilisations ont toujours fêté ce renouveau. Dans la Grèce antique le printemps était marqué par le retour sur terre de Perséphone, la fille de la déesse de la terre : on fêtait donc le retour de la vie sur la terre. Dans la tradition chinoise on fête l’arrivée du printemps bruyamment, par des processions costumées dans la rue, par la décoration des fenêtres des maisons avec des inscriptions sur papier rouge où l’on formule des vœux de chance, de bonheur, de prospérité : le rouge est la couleur qui porte chance et l’on revêt donc des habits de cette couleur (y compris pour les sous-vêtements)". Le rouge est du reste très présent à Bordeaux avec une rue Sainte Catherine parée de rouge.

Le cortège s’engouffre dans la rue Sainte Catherine

Ce sont les civilisations agricoles qui fêtent le retour du printemps et cette tradition est complètement ignorée dans l’Islam qui est né dans des régions désertiques au VIIème siècle ou la seule agriculture s’est organisée autour de points d’eau permanents ignorant le rythme saisonnier. Claude Sicard continue "Un parallèle avec la fête chinoise est plutôt à faire avec le carnaval chez les Occidentaux. Le carnaval a une origine religieuse : chez les chrétiens durant les 4 jours précédant le Mercredi des Cendres on fêtait traditionnellement la possibilité de manger abondamment des aliments riches en graisses, des viandes grasses et des boissons sucrées avant le carême : c’était une occasion de faire la fête avant de devoir jeûner pendant les 40 jours de carême." On voit quelque part que nos traditions européennes ont un lien de lointaine parenté avec les traditions asiatiques qui ne nous paraissent pas si éloignés que cela de nos propres comportements. Ceci facilite l’intégration de ces migrants dans notre société occidentale et en France où, ils sont près d’un million qui ne font pas forcément beaucoup de bruit mais qui participent activement au développement de l’économie et tous les centres urbains français ont un noyau de population asiatique plus ou moins important

Halte devant le Grand Théâtre

Après avoir remonté la rue Sainte Catherine avec une halte à la hauteur de la place Saint Projet avec toujours les danses des lions et des dragons, le cortège a effectué une seconde halte devant le Grand Théâtre où les enfants en profitent comme tout au long du parcours pour toucher les tigres rouges car les toucher porte bonheur pour l’année qui s’ouvre, année qui est celle du cochon de terre qui est un signe d’abondance. Le cortège a ensuite rejoint la place de l’Hôtel de ville où la encore les enfants se sont précipités sur les tigres pour les toucher, toujours pour les mêmes raisons et incités par les parents asiatiques ou non. Pendant un très long moment devant la mairie les présents se sont congratulés avec les mêmes scènes répétitives et sympathiques, illuminées de larges sourires. Il faut préciser que le tropisme bordelais est très fort chez les chinois avec l’attrait du vin, en Chine deux villes sont essentiellement connus Paris et Bordeaux. Ainsi on comprend mieux l’attrait des chinois pour la Métropole et après ces démonstrations d’amitié devant la mairie les officiels se sont engouffrés dans le Palais Rohan pour une réception avec les personnalités chinoises locales présentes.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur et rédacteur en chef de Bordeaux Gazette

Ecrit par Charly Chateau


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda