Bordeaux

The Artist sort sur les écrans cette semaine

Le film a valu à Jean Dujardin le prix d’interprétation masculine lors du dernier festival de Cannes. Paradoxal en ces temps du parlant et de l’image couleur de réaliser un film muet en noir et blanc, mais c’est très réussi et vraiment si on a peur de s’ennuyer, ce n’est pas le cas. Une très belle réussite qui semble assez peu reproductible dans la mesure où il faut trouver l’histoire qui s’y prête comme c’est le cas dans The Artist.

Le film

Synopsis : Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l’histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l’orgueil et l’argent peuvent être autant d’obstacles à leur histoire d’amour.
Réalisé par Michel Hazanavicius
Avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo,
John Goodman, James Cromwell
Long-métrage français .
Genre : romance , drame , comédie
Durée : 01h40min
Année de production : 2011
Sortie le 12 octobre

Festival de Cannes 2011
1 prix remporté :
- Prix d’interprétation masculine (Jean Dujardin)
5 nominations :
- Palme d’Or (Michel Hazanavicius)
- Grand Prix (Michel Hazanavicius)
- Prix du Jury (Michel Hazanavicius)
- Prix du Jury Oecuménique (Michel Hazanavicius)
- Prix de la Jeunesse (Michel Hazanavicius)
Uggy (le chien) lui aussi récompensé
Jean Dujardin n’est pas le seul acteur du film à avoir été couvert de lauriers à Cannes. En effet, la star à quatre pattes de The Artist (Uggy, qui interprète le rôle de Jack) s’est également vu remettre la "Palm Dog" qui, comme son nom l’indique, récompense la meilleure prestation canine de la Croisette.

Jean Dujardin et Michel Hazanavicius à l’UGC


Pierre Benard n’a laissé à personne le soin de présenter les héros de ce film pas comme les autres, que sont Jean Dujardin et Michel Hazanavicius.

Jean Dujardin, Michel Hazanavicius et Pierre Benar
photo Bordeaux Gazette - Bernard Lamarque

Passer de personnages aussi différents que celui d’OSS 117 à celui de Georges Valentin n’est pas si facile pour Jean Dujardin, mais il souligne qu’il a interprété des rôles à contre-emploi comme dans "Contre enquête" et "Un balcon sur la mer". Il y a le côté prouesse technique à côté de la prouesse artistique et Michel Hazanavicius souligne : "On a eu que 35 jours pour tourner dans des décors de studio et cela coûte cher" . Pour Jean Dujardin, avant de tourner il a visionné des films muets particulièrement les films de Douglas Fairbanks. De plus il a découvert dans les studios "des figurants avec des gueules extraordinaires" . Pour Le réalisateur c’est difficile car tout doit être compréhensible par l’image et la musique est un élément important du film car elle doit soutenir l’action étant le seul élément sonore. Des incrustations textes viennent aussi donner des éléments de compréhension, mais tout le jeu des acteurs est dans l’attitude et la mimique ce qui pour Jean Dujardin n’a pas semblé poser de problème car il précise : "Je suis toujours passé par le corps pour fabriquer mes personnages."
En conclusion Michel Hazanavicius précise : "Les acteurs m’ont inspiré et les acteurs doivent s’emparer de ce qu’a voulu faire le scénariste pour avoir ce résultat". Interrogé sur la possibilité de faire un deuxième film muet, Michel Hazanavicius a répondu qu’il n’y croyait pas.

Plus de photos de la soirée

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Nous suivre sur Facebook

Agenda