Bordeaux

L’activité du Centre Culturel Bernard Magrez reprend force et vigueur

C’est l’exposition de Jo One qui a payé le prix fort à la Covid 19 où l’Institut l’a gardé pendant plus d’un an et demi tout en étant fermé mais depuis le début de l’année avant d’être démontée elle a suscité l’intérêt.

Difficile d’organiser une exposition dans ces jours de reprise de la vie normale ou le variant de la Covid auquel nous sommes confrontés ne ressemble plus qu’à un mauvais rhume mais on est tout à fait en droit de rester prudent. Il faut quand même précisez que la Covid a disparu au profit de la guerre en Ukraine menée par l’infame Poutine et non par la Russie qui se trouve prisonnière de son despote. Pour relancer une activité qui sommes toutes est nécessaire à la vie culturelle locale, l’Institut a fait appel à son propre fond en sélectionnant quatre vingt oeuvres sur les plus de cinq cent que possède l’institut pour les présenter ou re-présenter au public qui devrait ne pas être déçu, bien loin de la en découvrant ou redécouvrant des pièces ayant été déjà aperçues dont pour certaines ont été vues par la planète entière comme cette "Afghan Girl" de Steve Mac Curry qui sert de support à l’affiche de présentation de cette exposition qui sera visible dès ce week-end à l’Institut ou l’on découvre devant l’entrée la jaguar décorée par JonOne comme on peut découvrir salle la Boétie le "Never Give Up" de Jo One car cette salle est entièrement consacrée au mantra de Bernard Magrez "Ne jamais renoncez".

La Havane

Au Château Labottière dès l’entrée passée en jetant un regard sur la gauche le tableau de Bernard Buffet éclate à la vue à travers cette ouverture sur la première salle. Il faut dire que l’exposition a été conçue sur l’impression dégagée par les oeuvres et non la thématique bien qu’à l’examen général on pourrait dégager le thème du regard le regard capturé de personnages autres et le regard que l’on porte sur l’art quelque part "les yeux dans les yeux" comme dans la rotonde du bas ou l’on est confronté aux regards de quatre femmes qui dégagent des choses bien différentes comme on peut retrouver une organisation analogue à la rotonde du haut où on retrouve cette idée de regard. Dans l’entrée déjà cette notion de regard apparait avec ses yeux sur le toit des wagons de "Vertical train through Kibera" de JR faisant face à un regard de vieillard à La Havane. Dans la première pièce à gauche autour de ce Buffet qui magnétise les regards l’ambiance est à la chaleur alors que dans la pièce suivant l’ambiance est au froid avec les dominantes bleue, verte et noire avant de franchir la rotonde du suivie bas de la pièce du bas qui nous fait encore découvrir ce regard d’enfant.

Regard d’enfant

Au premier étage dès l’escalier terminé ou dans l’angle on peut apercevoir un animal en céramique curieusement vêtu on pénètre immédiatement à droite dans la salle ou le cercle domine avec cette surprenante photo de Gérard Rancinan dont on se demande bien comment a-t ’elle pu être réalisée par cet adepte du "one shot" qui a déjà eu les honneurs de l’Institut Culturel Bernard Magrez comme le tableau de David Walker réalisé à la bombe ou le cercle se retrouve dans l’aspect des yeux. Il y a aussi cette grande salle du haut avec ses oppositions de style photographique qui se font face dans le sens Est Ouest. L’œuvre de Buren est toujours là et de par et d’autre la salle sombre à gauche et la salle claire à droite. La salle sombre qui avait été laissée entre les mains de JonOne a conservé le décor réalisé par l’artiste car quand il occupe une pièce, JonOne occupe graphiquement toute la pièce surtout quand l’espace lui est entièrement dévolu et imaginé ce que cela pourrait vous couter des murs entièrement peints par l’artiste. La salle qui lui fait face est donc la salle claire avec ce curieux bureau qui enregistre tout ce qui est dit dans la pièce avant de se retrouver dans la rotonde du haut dont j’ai déjà parlé. Un ensemble difficile a expliqué, mais surtout à voir.

Réalisation JonOne Espace La Boétie

Bernard Magrez Institut Culturel
16, rue de Tivoli
33000 Bordeaux
05.56.81.72.77
Du samedi au dimanche : 13h-18h
Visite commentée : samedi à 16h30 & dimanche 16h30

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Nous suivre sur Facebook

Agenda