Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chloé n’est pas ce qu’elle croit : Chapitre III

Une après-midi sur la plage du Grand Crohot va changer la vie de Chloé…

La belle déesse Amphitrite fit une entrée remarquée dans la salle du palais de son époux, le magnifique Poséidon. Sinueuse comme une liane, ses longs cheveux de laminaires ondoyant autour de sa tête, elle toisa quelques secondes Chloé puis soupira et détourna son regard blasé. Elle était suivie de ses enfants Triton, Rhodé et Benthesicymé. Les trois petites créatures enjouées coururent vers leur éminent papa qui les attrapa comme on ramasse une jonchée de fleurs. Les effusions durèrent jusqu’à ce que Poséidon réalise qu’il perdait un peu en dignité en bécotant ainsi ses petites joues rebondies. Il reposa sur le sol les trois divins rejetons. Des hippocampes géants accoururent au claquement de doigts de la mère. Les trois petits, chacun sur sa monture, s’éloignèrent et bientôt on entendit plus que l’écho éloigné de leur rire.

Pendant ce temps, Chloé sentait une mémoire ancienne l’envahir ; des sons, des couleurs, des visages. Des animaux extraordinaires, des monstres marins qui ne lui inspiraient aucune peur, des promenades aquatiques et des poursuites effrénées pour fuir Poséidon qui s’était mis en tête de l’épouser. Il avait finalement renoncé à son projet et avait épousé Amphitrite. On racontait que les enfants de Chloé seraient plus célèbres que leur père et cette éventualité n’était pas envisageable pour le Dieu de la mer. La silhouette d’un dénommé Pelé lui revint en mémoire. Un époux ! elle avait été mariée ! C’était une telle évidence. Elle était ici chez elle au fond de l’océan, elle avait eu des aventures, un mari, et même des enfants, dont une fille nommée Calypso. Sa vie étriquée de jeune femme timorée sur la terre était une énigme, elle se sentait si forte et cet intermède chez les humains si pénibles, qu’elle se jura de ne plus jamais avoir peur de rien. Elle croisa le regard curieux d’Amphitrite et une étrange histoire sur la jalousie de l’épouse de Poséidon lui revint à l’esprit.

Le Dieu de la Mer était souvent distrait de son devoir conjugal par les beautés des nymphes et autres déesses. Un soir tragique, l’épouse malheureuse surprit son mari notoirement infidèle avec Scylla dans une posture très équivoque. Choquée, sur le moment, elle ne dit rien, fomentant une terrible vengeance. Le lendemain, alors que la rivale se baignait dans un étang, elle lança des herbes magiques dans l’eau du bain qui transformèrent aussitôt Scylla en un monstre aboyeur à six têtes et douze pattes !

Cette histoire loin d’inquiéter Chloé l’a fit rire intérieurement. Plus sérieusement, elle chassa cette histoire de son esprit et demanda :

- Pourquoi suis-je ici ?

- Et bien en fait, il se trouve que j’ai un petit litige avec Athéna ma nièce.

Chloé se souvint que Poséidon le maître de la mer, trouvait que son frère le grand Zeus qui régnait sur la terre avait au final plus de pouvoirs que lui. Après tout à l’origine, ils étaient égaux. La mer ne lui suffisant plus, Poséidon devint avide de royaumes terrestres. Avec autorité, il planta son divin trident dans l’acropole de la Grande Cité pour revendiquer l’Attique. Aussitôt se forma à l’emplacement du trident un puits d’eau salée. L’affaire en resta là jusqu’à ce qu’Athéna, la fille de Zeus, s’y installe à son tour et plante un bel olivier près du puits. Fou de rage, Poséidon la provoqua en duel. Devant ce déchainement de violence envers sa fille, Zeus s’interposa et leur commanda de se soumettre à un arbitrage qui devrait les départager. Le jury serait composé de tous les dieux et déesses de l’Olympe ainsi que des humains, en l’occurrence les Athéniens directement concernés.

Chloé comprit ce qu’elle faisait là. Son nom de déesse revint en sa mémoire : elle s’appelait Thétis.

Elle comprit ce qu’elle était venue faire ici. Elle allait faire partie du jury comme tous les autres dieux. Apparemment, Poséidon à la douceur et à la gentillesse si éloignée de son véritable caractère était en train de lui faire un numéro de charme pour qu’elle vote pour lui.

Amphitrite au regard noyé ne disait rien, se révélant parfaitement indifférente à ce qui se passait, la Déesse Lune, rêvassait, absente, absorbée dans ses pensées.
On conduisit Thétis jusque dans ses appartements. Une pièce immense aux murs couverts de coquillages, de corail rouge et blanc, de gorgones lumineuses et d’anémones mouvantes. Une ribambelle de poissons-clowns surgit des anémones pour entourer celle qui retrouvait ses meubles en nacre et ses bijoux de pierres précieuses issues des profondeurs insondables de l’océan. Thétis reconnut ses petits serviteurs avec une grande joie. C’est alors qu’elle se demanda pourquoi elle avait quitté tout cela et pourquoi elle n’avait gardé aucun souvenir de ce lieu si enchanteur. Il y avait là un mystère, elle se promit de demander à Poséidon ce qui s’était passé. En attendant, un dîner d’algues lui fut servi accompagné d’un étrange vin. Quand elle demanda ce que c’était, on lui répondit que c’était de l’ambroisie et la boisson, du nectar. Menu spécial et étrangement succulent pour dieux de l’Olympe uniquement.

La nuit entoura la mer et le bleu de l’eau disparut alors que les couleurs endormies des plantes et des poissons se sublimèrent. Thétis ne dormit pas et le lendemain elle glissa hors de sa chambre pour retrouver Poséidon et sa famille, tous prêts pour le grand jour.

En effet, ils attendaient à côté du char en or tiré par des chevaux blancs de Poséidon. Ils s’installèrent, Thétis à côté de Poséidon ce qui contraria un peu Amphitrite, mais qui comme à son habitude n’en montra rien.
Le char traversa la mer et creva la surface pour enfin s’élancer dans les airs et rejoindre l’Olympe où le procès allait avoir lieu. Sur la plage, les baigneurs n’en crurent pas leurs yeux.

La suite mercredi prochain !

Ecrit par Marie-Laure Bousquet Moison

Auteure de romans à suspense ainsi que de romans d’aventures, je suis rédactrice à Bordeaux-Gazette depuis 2016 où j’interviens le plus souvent dans les rubriques sur le théâtre, la culture, ou l’Art de vivre. J’alimente aussi la rubrique roman-feuilleton « Et si je vous racontais » avec des nouvelles fantastiques ou étranges.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda