Bordeaux

#BM2050 : Un projet d’avenir participatif et ambitieux

Depuis début janvier, l’opération Bordeaux Métropole 2050 est rentrée dans sa quatrième phase, celle des grandes conférences thématiques. Lancée depuis le 27 février 2018, la mission #BM2050 a pour but pour de proposer aux politiques publiques un maximum de scénarios réalisables quant à la construction d’un avenir, à mettre en place promptement.

Lors du lancement de #BM2050, en février dernier, la première phase allant de mars à juillet servit aux particuliers comme aux professionnels, mais aussi aux associations de donner leurs avis en répondant à des questionnaires en ligne en se familiarisant aux ambitions de ce projet. Ensuite la phase 2 dura tout l’été, jusqu’en septembre. Ce fut le lancement du Serious Game, un jeu en ligne permettant d’aller chercher la contribution et la participation des citoyens sous une nouvelle forme, qui plus est une forme ludique. Puis, lors de la troisième phase furent mis en place à la maison #BM2050, au Hangar G2 des Bassins à Flot, des expositions, des ateliers et des tables rondes. Enfin, depuis le début de l’année et ce jusqu’en mars sont organisées des conférences en vue de 2050. Aussi, cette opération Bordeaux Métropole 2050 permet aux girondins et girondines de se documenter et de se renseigner sur des projets et innovations déjà en cours. Vraisemblablement, l’intention d’Alain Juppé et des 27 autres maires de la métropole est de s’interroger sur les grands défis à venir dans les années à venir. On parle ainsi de défis démographiques, technologiques, énergétiques, alimentaires et écologiques. L’objectif est clair. Par le biais de ce projet il faut se préparer, afin de pouvoir vivre correctement, en s’adaptant aux conditions de vie prévues pour 2050. Quelles sont-elles ? Une population mondiale de plus de 9 milliards d’êtres humains, 1 million de personnes dans la métropole bordelaise. Des innovations technologiques ultra-performantes à combiner avec l’enjeu principal, le défi écologique, environnemental et climatique. A travers ses différentes phases, le projet Bordeaux Metropole 2050 donne l’occasion aux personnes lambda de s’exprimer et d’émettre leurs idées. Ainsi cela permet de croiser ces questionnements citoyens à des regards experts, de professionnels pour cibler les nécessités futures.

Conférence menée par un représentant de la chambre d’agriculture et les étudiants de Bordeaux Sciences Agro

En ce mardi 15 janvier, à l’occasion des conférences thématiques organisées au sein de la maison #BM2050, la question de la nutrition et de notre future alimentation résonnait comme une sorte de problématique. Un représentant de la chambre de l’agriculture de la Gironde était présent afin de nous donner quelques précisions sur les enjeux alimentaires. Les principaux questionnements sont de savoir comment va t-on se nourrir en 2050 et comment va-ton produire des denrées alimentaires en conséquence. La Gironde étant le plus grand département français, possède de grandes cultures agricoles, des cultures maraîchères et de jachères. Plus des deux tiers des exploitations agricoles girondines sont destinées au vin. De ce fait, il faut réfléchir à l’adaptation des modes de productions viticoles, mais surtout à l’adoption de nouvelles techniques de production. Pour cela il est nécessaire et capital d’entrevoir et d’anticiper les diverses contraintes, notamment les contraintes environnementales et climatiques. Après l’intervention du représentant de la chambre de l’agriculture, ce fut au tour de l’école Bordeaux Sciences Agro de rendre la parole. 16 étudiants de première années ont depuis plusieurs semaines travailler - de manière bénévole au sein de leur établissement - sur la possibilité pour la métropole bordelaise d’obtenir une autonomie alimentaire d’ici 2050. Les ingénieurs agronomes de demain mettent alors en avant le terme « d’autosuffisance alimentaire », ce qui signifie pour la ville de Bordeaux que la production de la totalité de son alimentation s’effectue sur le territoire girondin en répondant aux besoins alimentaires de tous les bordelais. Ainsi, les étudiants de Bordeaux Sciences Agro ont construit des scénarios envisageables en s’inspirant d’expériences déjà effectuées ailleurs afin d’envisager une possible autonomie alimentaire à l’aube de 2050. Toutes ces démarches éco-citoyennes et éco-responsables témoignent de la volonté d’appréhender notre futur dans de meilleures conditions. Il est certain qu’actuellement la barre est à redresser et vite. Malgré une prise de conscience tardive, le cap désigné semble pointer la bonne direction. L’initiative #BM2050 en est la preuve.

Ecrit par Charly Chateau


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda