Les emplois d’avenir s’ouvrent au secteur marchand

Le club des entreprises de Bordeaux compte aujourd’hui 220 membres et fait preuve de dynamisme car plusieurs de ses adhérents n’ont pas hésité à explorer la filière des contrats d’avenir lancés par le gouvernement à l’automne dernier. Bien sur l’aide est moins importante que pour le secteur non marchand des collectivités locales, mais l’aide de 35% est apparue comme suffisamment attractive pour que plusieurs entreprises bordelaises s’impliquent dans la démarche.

C’est ainsi que Michel Delpuech préfet de Gironde et d’Aquitaine a signé avec Alexandre Le Maire président du Club des Entreprises de Bordeaux une convention par laquelle cette dernière s’engage à recruter 20 jeunes en contrat d’avenir d’ici la fin de l’année 2013, dans le respect des critères définis par la loi. Il faut dire que ce ne sera pas trop compliqué car déjà 50% du contrat est rempli au moment de la signature de la convention qui vient d’être passée. Dans la fonction publique les contrats sont des contrats de trois ans mais dans le privé ces emplois peuvent être directement des CDI et par exemple l’entreprise Clairsienne (société HLM) a recruté 4 emplois d’avenir avec 3 CDI et 1 CDD à l’embauche. Pour ces emplois l’Etat s’engage à financer une aide à l’insertion professionnelle égale à 35% du SMIC horaire brut et à mettre la plate-forme régionale d’appui à disposition de l’employeur et du prescripteur pour faciliter l’ingénierie de formation du jeune pendant son parcours. Un emploi d'avenir s'exprimeCes contrats s’adressent à des jeunes qui sont peu ou pas qualifiés ce qui explique l’accompagnement de formation pour leur donner une situation pérenne et ces emplois s’adressent à des jeunes de secteurs défavorisés. Michel Delpuech a profité de la signature de cette convention pour dresser un rapide bilan de ces emplois d’avenir tout en précisant que les objectifs qui sont fixés ne sont pas des plafonds mais plus des minima à réaliser.Pour l’instant les principaux employeurs sont les collectivités locales(44% des contrats) puis les associations (29%) ainsi que les EPADH et les Maisons de retraites. 89% des jeunes recrutés sont sans diplômes ou avec un niveau de formation ne dépassant pas celui du CAP/BEP, 72% des contrats sont des CDI ou des CDD de 3 ans et 28% sont des CDD de 1 an renouvelable. Pour l’instant sur l’Aquitaine le nombre de contrat dans le secteur marchand est de 92 en Gironde, 41 en Pyrénées-Atlantiques, 21 en Lot et Garonne et 6 en Dordogne et Landes soit 166 contrats dans le secteur marchand alors qu’il y a déjà 2337 contrat dans le secteur non-marchand soit en tout 2503 conventions pour un objectif de 4275 que le préfet pense atteindre. Après la signature de cette convention les entreprises présentes et les contrats d’avenir présents car il y an avait plusieurs ont pris la parole pour donner leur sentiment devant le préfet qui s’est montré très satisfait de cette rencontre et il n’a pas ménagé ses encouragements à l’égard du Club des Entreprises de Bordeaux.

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Et cum animo

Chapitres : 1 - 2 - 3
Une Vie de Chat

Chapitres : 1 - 2 - 3
Les Danseurs

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Nous suivre sur Facebook

Agenda