Delphine débarquée du bateau gouvernemental parce qu’elle dit ce qu’elle pense devant tout le monde sur l’antenne d’une radio, voila une nouveauté. A l’aune de cette réaction Montebourg aurait du passer par la fenêtre plusieurs fois mais lui il s’est présenté à la primaire et il a fait un pourcentage non négligeable de 17%. En fait le bateau gouvernement ressemble plus aujourd’hui "Au radeau de la Méduse" qu’au "Rendez-vous des bons copains" et sujet d’hilarité supplémentaire les "Verts" s’interrogent mais continuent de préserver leurs intérêts économiques en restant "abonnés à la soupe". Encore une victoire facile pour "Flamby" et qu’on se souvienne qu’à "vaincre sans péril on triomphe sans gloire". Il s’octroie une victoire facile face à quelqu’un qui pèse peu mais qui avait un pouvoir de nuisance au sujet d’un certain aéroport cher au premier ministre qui lui n’a rien à battre de l’écologie. Pour mémoire quand on parlait à Staline de l’influence du Pape, il répondait : "combien de divisions ?" A l’heure actuelle tout est orienté vers la lutte contre le chômage et Delphine Batho ne l’a t’on pas mise au chômage d’une certaine manière, mais restons calmes car si elle est passée par dessus bord, elle a de solides bouées de sauvetage. La solidarité féminine n’a pas joué et on n’a pas entendu Najat Vallaud-Belkacem si prompte à réagir sur le sort des femmes prononcer le moindre mot, on a eu droit à la chanson de la carpe position oblige en s’abstenant de tout commentaire. En attendant le cumul des mandats passe insensiblement aux oubliettes et on nous sert une loi de moralisation démoralisante avec l’interdiction de divulgation des patrimoines. L’effet pervers est garanti, tout cela va circuler sous le manteau de bouche à oreille avec un effet plus destructeur que l’autorisation de divulgation car personne ne prendra le temps d’aller vérifier, ainsi il pourra se dire peu près n’importe quoi et certains ne se gêneront pas. La réaction à cette décision d’éviction de Delphine Batho est loin d’être positive dans l’opinion publique, mais ce n’est qu’une maladresse supplémentaire. Il faut s’interroger sérieusement quand on s’aperçoit que des sympathisants socialistes voire des adhérents se laissent séduire par les sirènes frontistes et il faut comprendre la profonde déception de ceux qui espéraient une véritable moralisation de la vie politique, mais en fait la politique est-ce moral ? là est la vraie question et par delà c’est de l’honnêteté en politique qu’il faudrait s’entretenir. Il est triste de constater que quelle que soit la couleur politique des dirigeants le cortège des promesses non tenues ne fait que croître et embellir, à quand l’immense cimetière des promesses non tenues ? On s’étonne que les électeurs s’enferment dans des votes contestataires, mais avant de s’étonner on pourrait penser à s’interroger, alors à quand "Le gouvernement pour les nuls" cela rendrait service !

Ecrit par Bernard Lamarque

Co-fondateur de Bordeaux Gazette


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Secret de famille

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Nous suivre sur Facebook

Agenda