Le problème des tests

A l’aune des événements qui permettent au monde de vivre une pandémie en direct au XXIème siècle le problème des tests semble crucial car on est en train de décortiquer la signification des différents indicateurs retenus par le gouvernement afin de préciser leurs valeurs exactes et comment ils peuvent être interprétés à la lumière des modèles mathématiques développés permettant ainsi de confronter modèle et réalité. Ainsi entre taux d’incidence, taux de positivité des tests PCR, facteur de reproduction du virus, pourcentage d’hospitalisation, taux d’occupation des lits en réanimation par des patients atteints du Covid-19, le béotien est particulièrement perdu d’autant que les avis des uns et autres ne sont pas forcément convergents. Ainsi pour Catherine Hill, épidémiologiste "Le fait qu’il y ait une pléthore d’indicateur est une preuve qu’il y a un problème. Il faut être méfiant avec tous les indicateurs qui reposent sur la positivité des tests, ils sont problématiques parce qu’ils dépendent de la proportion de la population qui est testée." Avis que partage Martin Blachier, lui aussi épidémiologiste "Il faut faire attention avec le taux d’incidence, car plus vous allez dépister de gens, plus le nombre de cas positifs va être grand et plus ce taux va augmenter" ce qui rassure la population car on en tient deux qui disent la même chose. Ce dernier poursuivant par "Il est très difficile d’avoir une vue d’ensemble de la circulation et de la propagation du virus, on ne sait pas si les bonnes personnes se font tester. On observe par exemple que l’infection circule chez les jeunes, mais qu’ils ne se testent pas*. Si ce sont les gens qui ne sortent jamais de chez eux qui se font tester, on ne pourra pas avoir une idée très précise." d’où l’intérêt de tester systématiquement tout le monde jeunes et vieux. Tout ceci laisse à penser que l’on aura une vue exacte de ce qu’il s’est passé que lorsque tout sera terminé et que l’on aura réuni l’ensemble des données. Tout le monde souhaite que cela se termine le plus tot possible et on en est encore assez loin d’où l’importance renouvelée du port du masque et des gestes barrières pour l’ensemble de la population quel que soit son âge et son degré d’activité. On se demande si le véritable bilan ne sera pas celui de compter les morts une fois l’épidémie terminée quand cela aura cessé et en attendant on pare au plus pressé, mais sans vaccin que faire d’autre.
*ils ne veulent pas se retrouver en quatorzaine alors que c’est les vacances


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3
Vendanges et Immortalité

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Voyage, Voyage !

Chapitres : 1 - 2 - 3
Mecarecit 2035

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7
Bienvenue à Sainte Gueille

Chapitres : 1 - 2 - 3
On ne refait pas l’histoire

Nous suivre sur Facebook

Agenda