Bordeaux

La rue Sainte Catherine à double sens dès Lundi matin

Qu’on se rassure, il ne s’agit pas de voitures mais de piétons qui vont devoir circuler comme si c’était des véhicules avec le sens descendant en allant vers la Victoire, soit côté impair et le sens remontant vers la Comédie côté pair. La seule question étant y aura-t’il une séparation centrale. On a du mal à imaginer que cette très longue rue commerçante ait pu accepter une circulation automobile dans les deux sens mais c’était il y a bien longtemps. Il y a plus longtemps encore elle correspondait au cardo maximus, c’est à dire à la voie principale nord-sud de la ville ouverte des trois premiers siècles de notre ère, mais elle reste l’axe Nord Sud de la ville. Elle n’a acquis son nom actuel que tardivement car c’était une succession de rues qui portaient des noms différents la seule partie qui portait le nom de Senta Catherina était la portion comprise entre la rue Saint Rémi qui est le prolongement la rue Porte Dijeaux qui conduit au fleuve et la place Saint Projet. La rua Senta Catharina tenait son nom d’une chapelle Sainte Catherine appartenant à l’Ordre de Malte et située a peu près face à la rue Guiraude. Cette chapelle était déjà devenue une habitation particulière quand elle a été démolie en 1835, pour construire le bazar bordelais qui est devenu un moment les Nouvelles Galeries avant de disparaître au profit de différentes enseignes (FNAC, Go Sport, H & M, Sephora). Après la Place Saint-Projet venait la rue des Trois Maries, puis la rue de la Cadène, la rue du Poisson Salé mais l’ouverture du cours Alsace Lorraine avec la canalisation souterraine du Peugue a bousculé les choses et jusqu’au fossé des Carmes (l’actuel cours Victor Hugo) c’était la rue du Cahernan ou Cayfernan. Après on entrait dans la rue Boau ou Bouhaut jusqu’à l’actuelle place du Général Sarrail, puis la ruette Sent Julian et quand la porte Saint Julien a été remplacé par la porte d’Aquitaine c’est devenu la rue d’Aquitaine. En 1855 tous ces noms ont disparu pour laisser la place à l’unique nom de rue Sainte Catherine qui mène de la place de la Comédie à la place de la Victoire ou de la Victoire à la Comédie faisant dire à certains irrévérencieux qu’il fallait l’appeler rue du Général de Gaulle. Place de la victoire où en 1998 lors de la Victoire de la France en Coupe du Monde de nombreux bordelais(e)s se sont rendus bouteille de champagne à la main pour arroser la victoire sur cette place qui alors était ronde et recouverte d’une verte pelouse mais depuis le lieu s’est fortement minéralisé et a perdu sa valeur de giratoire.
Sources ► Dictionnaire des rues de Bordeaux d’Annick Descas
►Journal Sud-Ouest


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda