Paris

Que du male blanc

Même si Emmanuel Macron n’a pas attrapé la Covid 19 lors de ce diner, ce dernier pose problème car il y a le sexe des participants qui laisse rêveur, on pourrait y ajouter la couleur de peau et on clame qu’on n’est pas raciste ! Marlène ScHiappa doit s’étouffer car même pas la femme alibi à cette table élyséenne, mesdames circulaient y’a rien à voir, la politique c’est une histoire d’homme. Donc ce fameux diner déclenche une salve de critiques cinglantes dont la première qu’il n’était pas si urgent que cela, montrant bien qu’on cherche à se servir de la lutte contre la pandémie comme argument de campagne présidentielle pour tenter de gommer les manquements comme le masque ou les erreurs comme les tests. Pendant ce temps on cherche aussi à faire le ménage chez les professeurs de médecine mal pensants que ce soit Didier Raoult qu’on cherche à faire radier par le Conseil de l’ordre ou comme Christian Peronne que le féal Martin Hirsch a viré sans ménagement pour ne pas citer l’hydroxy chloroquine utilisée depuis 70 ans sans problème et interdite par décret. Dans un sondage apparu ce jour deux tiers des français ne s’intéressent pas à la santé d’Emmanuel Macron et des visées complotistes avanceraient qu’il cherche à se faire plaindre et à tirer profit d’une maladie imaginaire, ce qui semble un peu énorme, mais cela circule. On voit que cette épidémie déboussole tout le monde et que l’Exécutif tente de se mettre aux abris, au moins ceux qui sont concernés en tentant de tisser un rideau de fumée sur un ensemble de faits pas toujours reluisants. « La question que soulève ce dîner, c’est l’égalité devant la loi et l’exemplarité des gouvernants, qui imposent aux citoyens des règles strictes » a fait remarqué Maître Fabrice Di Vizio qui a porté plainte contre un certain nombre de participants. Aucun agenda officiel, rassemblait autour du chef de l’Etat le Premier ministre Jean Castex, le président de l’Assemblée Richard Ferrand, les responsables LREM Stanislas Guerini et Christophe Castaner, ceux du MoDem François Bayrou et Patrick Mignola, le secrétaire général de l’Elysée Alexis Kohler, le député Thierry Solère, l’eurodéputé Stéphane Séjourné, et le conseiller politique Maxance Barré, un certain nombre sont considérés comme cas contact. Loin de la jauge recommandée des "six adultes à table" édictée par le gouvernement à l’approche des fêtes de fin d’année afin de limiter la circulation du virus,


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Bordeaux Gazette Annuaire

Et si je vous racontais...

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Chloé n’est pas ce qu’elle croit

Chapitres : 1 - 2 - 3
La chaise vide

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Querelle de voisinage

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4
Mascarade

Chapitres : 1 - 2 - 3 - 4 - 5
Cordélia et son fantôme

Nous suivre sur Facebook

Agenda