Enquête sur les pratiques et les habitudes de consommation des fruits et légumes

L’établissement national des produits de l’agriculture et de la mer, FranceAgriMer a organisé une matinée d’information dans ses locaux pour présenter aux professionnels et aux médias une étude sur les pratiques et les habitudes de consommation des fruits et légumes réalisée par l’Institut CSA et financée par ses soins.

Achat des fruits et légumes
L’étude menée de décembre 2014 à octobre 2015 a permis de suivre un panel représentatif de consommateurs durant les quatre saisons, afin de mesurer leurs pratiques. L’achat et la consommation de fruits et légumes restent un plaisir pour la plupart des consommateurs qui recherchent le goût avant la fantaisie en privilégiant des produits connus. Les achats ont lieu en moyenne une fois par semaine. Les acheteurs font aussi des compromis entre ce qu’ils souhaiteraient et les contraintes du quotidien. Tous ont conscience des liens entre alimentation, santé et environnement. Si la nécessité de consommer autrement, de façon raisonnée, en prêtant attention à la saisonnalité et au gaspillage, semble acquise, la mise en pratique est moins évidente.

La consommation de 5 fruits et légumes par jour
Cette consommation recommandée par le Programme National Nutrition Santé « manger bouger », est bien ancrée dans les esprits. Près de 60 % des personnes interrogées se considèrent comme des consommateurs moyens de fruits et légumes et près de 30 % comme de gros consommateurs. Plus de 7 répondants sur 10 estiment que leur consommation de fruits et légumes est suffisante. Pourtant les quantités sont en deçà de celles recommandées. Ainsi, si la recommandation du PNNS de 5 fruits et légumes par jour constitue un objectif pour deux tiers des répondants, seulement un tiers déclare la mettre réellement en application. Quant à ceux qui admettent ne pas consommer suffisamment de fruits et légumes, plusieurs raisons sont évoquées. Au-delà du prix, les fruits sont écartés pour leur fragilité (produits périssables dont les qualités s’altèrent vite) alors que les légumes sont peu appréciés en termes gustatifs.

Commerces de proximité et circuits courts restent un idéal
Près de 8 panélistes sur 10 déclarent accorder de l’importance aux circuits de distribution et 6 sur 10 disent préférer l’achat des fruits et légumes en commerce de proximité plutôt qu’en hyper/supermarché car ils se méfie de leur provenance. Pourtant, les achats de fruits et légumes ont lieu essentiellement en hypermarché (60 % des répondants), supermarché (51 %) ou sur les marchés (45 %). Le recours aux magasins spécialisés ou aux circuits courts via la vente directe chez les producteurs reste marginal.

Consommation responsable, saisonnalité et gaspillage
les consommateurs accordent une importance à l’origine des produits (pays, région d’origine) ainsi qu’aux modes de production. La majorité des répondants préfèrent des produits issus d’un mode de production respectueux de l’environnement et des hommes. Dans les esprits la saisonnalité est présente mais moins dans les assiettes car des achats spontanés peuvent se déclencher hors saison sur une offre alléchante. Si les personnes interrogées déclarent consommer des fruits de saison, elles achètent les mêmes légumes, présents toute l’année sur les étals. La notion de gaspillage est aussi très présente même si de nombreux consommateurs ont pris conscience de la nécessité d’ajuster leurs achats pour éviter de jeter de la nourriture.

Ecrit par La rédaction


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda