Talence

Neko Light Ochestra en concert au Gaumont Talence Université le 2 mars

Nicolas Chaccour est venu au Gaumont Talence Université pour présenter la nouvelle tournée du "Neko Light Orchestra" qui débutera à Bordeaux le lundi deux mars. Ce groupe rend musicalement hommage à des compositeurs issus "des cultures de l’imaginaire" en revisitant leurs œuvres sous la forme d’un concert symphonique, mi lyrique-mi rock.

Origines du "Neko Light Orchestra"
Au départ c’était un groupe de rock qui s’est transformé sous l’impulsion de son leader Nicolas Chaccour, un toulousain pianiste autodidacte et compositeur qui est un "fan tout terrain de la musique mélodique et cinéphile acharné. Le "Neko Light Orchestra" ce sont donc dix musiciens et musiciennes, dont une chanteuse Norieh qui assure la direction musicale du groupe. C’est en général devant l’écran que le groupe spécialisé dans les reprises de musiques de films et de jeux vidéos distille son répertoire concue à partir des bandes originales des désormais mythiques films de Peter Jackson. Echos de la Terre du Milieu repose sur les deux trilogies mettant en scène l’univers du romancier J.R.R. Tolkien : la première, « Le Seigneur des Anneaux » (La Communauté de l’Anneau, Les Deux Tours et Le Retour du Roi) et la seconde « Le Hobbit » (Un voyage inattendu, La Désolation de Smaug et La bataille des cinq armées). Les œuvres musicales sont ainsi revisitées pour adapter des thèmes habituellement joués par des orchestres symphoniques à une formation plus rock composée d’un trio basse (Matthieu Mulet) - batterie (Jessy Munoz) - guitare électrique (Alexandre Bertrand enrichie d’un piano (Nicolas Chaccour), ainsi que d’un quatuor : flûte (Ludivine Moreau), violon (Gaëlle Durand), alto (Simon Pierron-Sochacki), violoncelle (Anne Labouley), de percussions (Jean Boulanger) et d’une chanteuse lyrique (Norieh).

Une suite à Echos de la Vallée du Vent
Echos de la Terre du Milieu fait suite au premier spectacle du Neko Light Orchestra intitulé Echos de la Vallée du Vent. Il s’agissait d’un hommage aux films d’animation du célèbre réalisateur japonais Hayao Miyazaki, et des musiques de Joe Hisaishi. Ce spectacle a tourné en France en 2014 et il a été particulièrement bien accueilli à Bordeaux avec l’appui de l’association Mandora à l’origine du festival Animasia. Ce spectacle en tournée en France en Novembre 2014 a réuni plus de 4.000 spectateurs sur l’ensemble des différents concerts. Les spectacles musicaux du Neko Light Orchestra sont présentés exclusivement en salle de cinéma de 350 à 600 places mais pour cette tournée le Grand Rex avec ses 2.500 places lui ouvre ses pôrtes le 11 avril pour clôturer cette tournée de Printemps 2015. Il ne s’agit pas du tout de ciné-concert au cinéma qui permettent d’utiliser tous les moyens techniques dont sont équipées les salles de cinéma. Le son « live » du Neko Light Orchestra est donc raccordé sur le surrond 5.1 ou 7.1 de la salle, immergeant ainsi le spectateur dans cet univers puissant. Les artistes se produisent devant l’écran géant de la salle qui diffuse de magnifiques images et des vidéos sélectionnées qui complètent la magie de la soirée. C’est ainsi qu’après Bordeaux se sont les villes de Toulouse, Montpellier, Clermont-Ferrand, Toulon, Nice, Aix en Provence, Lyon, Nantes, Orléans qui recevront le Neko Light Orchestra, avant la clôture du Grand Rex à Paris le 11 avril.

Ecrit par Bernard Lamarque