Oh Couleurs ! au Musée des Arts décoratifs et du Design



Publié le 3 juillet 2017 à 10:13

Culture

Le musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux, rue Bouffard, accueille depuis le 26 juin et ce, jusqu’au 5 novembre « Oh couleurs », une déambulation chromatique imaginée par Pierre Charpin, designer français.


C’est à l’arrière de l’hôtel de Lalande aujourd’hui musée des arts décoratifs dans la partie anciennement consacrée à la prison au XVIIe réservée aux matelots et filles de joie et que, à la fois dans la cour couverte par une verrière et dans d’anciennes cellules, nous allons explorer la relation entre objet et couleur.
La couleur est partout, raison pour laquelle elle est ici présentée de façon franche et directe loin de toute tentative de conceptualisation. Une aide est cependant fournie par la représentation d’une couleur et d’une thématique dans chaque lieu.
Ainsi, une cellule est consacrée à l’évolution des produits Tupperware. La chronologie de leur naissance dans les années 1950 à aujourd’hui montre que des couleurs vont marquer les époques ainsi que les avancées tant technologiques que du marketing. Dans les années 30 les chimistes découvrent les possibilités d’ajouter des colorants aux résines des plastiques, ainsi, naissent ces objets du quotidien Tupperware. Dans les années 1950, ils sont de couleurs pastels, dans les années 60 place aux couleurs franches. Les années 2000 verront une diminution drastique du nombre de couleurs de la marque passant de 350 à un centaine aujourd’hui. La mise en scène de ces objets nous fait remonter pour certains dans l’enfance où les grands-mères achetaient les Tupperware par modernité. Mais cet assemblage peut être aussi une œuvre digne du ready-made de Marcel Duchamp réinterrogeant la définition de l’art.

Dans une autre cellule, Irma Boom, illustratrice et typographe néerlandaise crée un papier peint rayé verticalement des couleurs de Bordeaux. Il est posé sur trois des murs de la cellule et associé à un dressoir du XVIe siècle et à des faïences de la manufacture Jules Veillard. Cet ensemble révèle le patrimoine culturel de Bordeaux et celui de sa région. Les couleurs du papier peint peuvent évoquer le vin, la pierre, le ciel, le sable et l’eau de l’océan.
Le jaune, celui du Sud, a toute sa place dans une cellule par la couleur du mur, les nombreux objets de décoration ou le plat de Gaetano Pesce en verre thermoformé et thermocollée ou encore les objets commerciaux de Ricard, la bouteille de Garouste et Bonnetti, les assiettes à décor chinois en camaïeu de jaune. Que dire de plus que de reprendre à notre compte la citation de Van Gogh « Un soleil, une lumière que faute de mieux je ne peux appeler que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle or, que c’est beau le jaune ».
Un atelier par l’association de carrés de couleurs sur papier canson apprend que perception de la couleur est fonction de son environnement. Les impressionnistes grâce à leurs peintures en extérieur seront parmi les premiers à décomposer les couleurs.

Au centre des cellules, dans la cour de la prison, un paon empaillé, des oiseaux des papillons Morpho et des coléoptères ont en commun avec les baskets Nike, les robes futuristes irisées de n’avoir aucun pigment. C’est la diffraction de la lumière sur les plumes et les matières dotées de microstructures qui renvoient les ondes composant la lumière et créent ainsi des interférences fournissant l’illusion de couleurs.
Le visiteur faisant la visite complète explore bien des couleurs en relation avec des objets ou des vêtements comme l’indigo des boro, sorte de kimonos japonais, ou encore le rouge et les cosmétiques. Olivier Saillard installe sa collection de baisers. A chacun(e) des visiteurs(ses) d’enrichir sa collection avec son propre rouge à lèvres.
Le chemin des couleurs qui est proposé dans l’hôtel de Lalande, pour le moins singulier par le jeu d’associations couleurs, matières, objets déroute mais initie aussi de façon ludique, replaçant Oh couleurs au cœur du questionnement tant de l’artiste que du designer et du visiteur.


Véronique Saint-Ges


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

La porte Cailhau, un monument (...)

| le 15 juillet 2016
Porte tardive de la troisième enceinte de notre ville, la porte Cailhau fut construite en avant d’une ancienne porte du rempart romain. Son édification dans un style médiéval commença en 1493 pour (...)

Exposition « Never Give Up » Grand Prix 2017 de l’Institut Bernard Magrez du 6 juillet au 1ier Octobre 2017.

26 juillet 13:19

Romain Tardy nous illumine à la base sous-marine

22 mai 08:06

Le salon Ob’Art ouvre pour 3 jours

9 décembre 2016 06:59

Géorgie, berceau de la viticulture à la Cité du Vin

15 septembre 08:36

Les chevaliers de Luc de Muelenaere

19 juillet 12:41
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
  Recherche Commercial indépendant en publicité
Premium
Lire +
Dernières Annonces
Maison en pierres
localisation de l'annonce Monségur Vente immobilière
Lire +
Petites escapades bordelaises #1
localisation de l'annonce Bordeaux Exposition et Visite
Lire +
Alvy Zamé s’invite sur la scène bordelaise
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Le VOCAL TOUR 2017 donne le tempo à Bordeaux Lac
localisation de l'annonce Bordeaux Concert et Spectacle
Lire +
Recherche Commercial indépendant en publicité
localisation de l'annonce Bordeaux Offres d'emploi
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement