Bordeaux

Laurent Fabius visite le Cyrano de Bergerac

Lors de son passage à Bordeaux le Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International a non seulement découvert le chantier de la Cité des Civilisation du Vin mais il s’est aussi rendu à bord du Cyrano de Bergerac.

CroisiEurope est la première entreprise de paquebots fluviaux qui est venue s’implanter à Bordeaux avec une première unité "Le princesse d’Aquitaine" dès mars 2011 date à laquelle ce paquebot de croisière fluviale a été baptisé avec une bouteille de champagne récalcitrante. Une seconde unité "Le Cyrano de Bergerac" qui du reste a aussi été baptisé à Bordeaux en grandes pompes en mai 2013 en présence de Christian Schmitter PDG de CroisiEurope. Elle offre à ce jour tout un panel de croisières sur la Garonne et la Dordogne avec des durées variables de 5 à 7 jours autour de la découverte de l’estuaire, du patrimoine et de la visite du vignoble. Si Laurent Fabius s’est rendu à bord du "Cyrano de Bergerac" où il a été reçu par Anne-Marie Schmitter c’est que le tourisme fluvial est un des volets du contrat de destination que le Ministre est venu signer avec Alain Juppé. Les paquebots de croisière fluviaux de CroisiEurope sillonnent les fleuves français et même étrangers avec 43 unités disponibles dont certaines sont à roues à aubes comme le Loire Princesse car la Loire à un profil particulier.
Dans le poste de pilotage Stéphane Delaux, Alain Juppé et Anne-Marie Schmitter qui s'entretient avec Laurent Fabius
La visite du "Cyrano de Bergerac" a particulièrement intéressé le Ministre qui s’est beaucoup documenté sur le poste de pilotage, son équipement et les différents écrans qui ornent l’espace que gère le capitaine du paquebot, qui doit pouvoir répondre a toutes les situations en toute sécurité pour le plus grand confort des passagers. Lors de cette visite à bord Laurent Fabius a croisé l’Eurotoque Marie Rougier Salvat de "La Tour des vents" à Monbazillac venue en reconnaissance pour un éventuel Congrès qui se tiendrait à Bordeaux en février 2016. Alain Juppé n’a pas manqué de raconter à Laurent Fabius l’épisode de la bouteille de champagne récalcitrante, ce à quoi le ministre a répondu, pour la défense de la bouteille de champagne, que celle ci avait le droit de préférer que son contenue arrose des gosiers d’amateurs plutot que la coque d’un bateau aussi noble soit-il.
Nicolas Florian, Sandrine Doucet, Michèle Delaunay (en partie cachée), Alain Juppé, Laurent Fabius, Anne-Marie Schmitter et Stéphane Delaux sur le pont du bateau
Cette visite a été un grand moment de décontraction dans le cours de ce voyage très protocolaire car le Ministre ne se déplace pas à chaque fois en personne pour signer un contrat de destination. Il faut dire que le label Best European Destination conquis par Bordeaux lui donne un lustre qui vaut bien le déplacement d’un ministre. Celui-ci a fait remarquer que le tourisme, ce sont des emplois durables et non délocalisables. Alain Juppé a fait découvrir à Laurent Fabius le point de vue offert sur la passerelle qui permet de découvrir le méandre du port de la Lune avec la flèche Saint Michel, campanile qui culmine à 114 mètres de hauteur et qui est réputé visible de n’importe quel point de Bordeaux. Le ministre a pu aussi découvrir les autres unités amarrées dans le port et l’enfilade des quais jusqu’au Pont de pierre ou jusqu’au pont levant selon le côté ou l’on se tourne soulignant l’aspect patrimonial du lieu.
Le Cyrano de Bergerac le jour de son baptême

Ecrit par Bernard Lamarque