Union Bordeaux-Bègles

Toulon s’impose sur une seule mi-temps

L’UBB s’est complètement liquéfiée face à quinze toulonnais en première mi-temps pendant trente minutes, après le carton rouge le RCT a basculé en mode gestion pas toujours très convaincant.

Heureusement que l’UBB a un Connor en caoutchouc car le plaquage de Tuisova pouvait lui rompre le cou et si sur le coup le rouge s’impose, les sanctions qui en découlent ne sont pas suffisantes, des suspensions plus longues s’imposent pouvant aller sur plusieurs mois avec de tels gestes même s’il ne sont pas vraiment intentionnels, le plaquage c’est en dessous de la ceinture normalement et le mauvais réflexe n’est pas une excuse. Il faut dire que sur le plan du poids des lignes arrières de Toulon, ces derrières accusaient rien moins que soixante dix kilos de plus que les lignes arrières de l’Union et rien qu’en enlevant les 91 kg de Tuisova la balance a été rééquilibrée. A la vue de ce type de séquence car Dubié s’était livré à un geste analogue, combien de parents accepteront de voir leurs enfants aller jouer au rugby, pas étonnant que le rugby perdent des licenciés. Pour en revenir au match ce sont des bordelo-béglais complètement dépassés par les événements qui d’entrée de jeu les ont vu encaisser deux essais dans les dix premières minutes, incapable de resserrer les rangs en défense se faisant cueillir à froid allant jusqu’à être mené 31 à 0 à la 33 ème minute soit près d’un point encaissé par minute. Avant la mi-temps il y a eu la petite vengeance de Connor sur une superbe ouverture de Frisby pour redonner un peu d’espoir. La seconde mi-temps a été moins brillante pour les toulonnais qui semblent encore un peu à cours de forme et surement un peu perturbé de jouer à 14. Maigre compensation les visiteurs vont l’emporter sur l’ensemble de la seconde mi-temps 7 à 5 tout en ayant joué 10 minutes à 14 soit à force égale avec Toulon, mais c’est bien maigre.

Aussi bien le président Marti que Jeremy Davidson ont eu des commentaires très durs pour leur équipe qui maintenant est normalement en vacances pour quinze jours. Si beaucoup de joueurs ont déçu sur cet affrontement, il y a quand même la satisfaction de Frisby qui même s’il a gâché un coup de pied, a montré une belle régularité pour sortir de la zone dangereuse. Ce qui est impressionnant c’est la différence d’attitude de l’équipe, entre celle qu’elle affiche "à la maison" et celle qu’elle affiche à l’extérieur ou elle semble parfois ailleurs, parfois peu concernée, parfois désorganisée, parfois incapable de saisir sa chance. On se demande quel est ce mal étrange qui touche cette équipe qui depuis sa montée en 2011 ne rêve que de participer au Top 6 et n’y arrive pas. Il faut dire que d’une manière récurrente l’infirmerie est régulièrement pleine avec une avalanche de problème sur les croisés des uns et des autres. Geoffrey Cros va surement entrer au club après Lesgourgues dernier entrant et c’est à chaque fois huit mois d’indisponibilité pénalisant aussi bien le joueur que l’équipe mais cela n’est pas forcément une explication. On peut toujours évoquer un manque de densité car quand on regarde certaines équipes le compte n’y est pas mais là non plus ce n’est pas une explication quand on voit ce que l’Union propose sur son terrain. En attendant la suite du championnat ne s’annonce guère rassurante avec le nombre actuel de blessés et la ponction effectuée par l’équipe de France.

Rugby Club Toulonnais : 36 (6 essais Radradra 5ème, Ashton 8ème, Lakafia 24ème, Tuisova 24ème, Kruger 38ème, Radradra 50ème ; 3 transformations Trinh-Duc 9ème, 25ème, 32ème)

Union Bordeaux Bègles : 12 (2 essais Connor 35ème, Lonca 54ème, 1 transformation Schoeman 54ème)

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda