Les SUM 41 mettent le feu à Talence.



Publié le 11 mars 2017 à 17:28

Musique & Concert

44 dates européennes, voilà ce qui a lancé la tournée de SUM41, avec le privilège de commencer par La Médoquine de Talence, le 16 janvier 2017. Quel plaisir de voir ce groupe canadien tant connu, et reconnu par les fans, qui n’y s’y trompent pas, affichant une salle SOLD OUT. Rien d’étonnant cela dit.


Après une première partie peu convaincante « Paerish » de part le choix et le son, et 30min d’attente, c’est enfin l’heure. On entend dans la salle les « SUM 41, SUM 41, SUM 41 », les fans se bousculent pour être le plus prêt possible de la scène usant même des excuses que l’on ressort sans cesse « je suis avec lui, celui qui est devant là-bas » , la bière coule à flot, et enfin, on entend fredonner les différents airs des chansons tant appréciées « in too deep » et « fat lip »

C’est le noir complet, l’introduction habituelle résonne, et le concert peut commencer, tout d’abord par les morceaux du dernier album, que connaissent par coeur les plus jeunes du public.
A-t-on besoin de souligner, que l’écart de génération est assez important ? Je ne pense pas, quand on sait que le groupe a de la bouteille. C’est donc avec « A murder of crows » et « fake my own death » que l’hystérie débute, et qui s’intensifie quand « The hell song » résonne sous les cordes du revenant et guitariste de folie « Dave Baksh » .

Le son est meilleur que la première partie, pas toujours au top, mais qu’importe, c’est le show que l’on veut. Les photographes sortent du crash barrière après la 3ème chanson (comme la production le demande) , et j’en profite pour rejoindre le public tout devant, grand fan que je suis.
Le concert derrière l’objectif ou derrière la barrière, qu’importe, tant que je peux sauter dans tous les sens, et chanter à ne plus avoir de voix.
Le groupe donne un spectacle mémorable et participe avec le public, posant des questions, jetant des médiators, ou demandant de chanter les refrains, comme lors de la reprise tant connue de Queen « We will Rock you » . Même si Tom Hackley le second guitariste est en retrait pour le retour de Dave, on sent les riffs de guitare résonner comme lors de « Walking disaster » où il s’avance pour se montrer.

Et que dire du leader, chanteur, guitariste, Deryck Whibley, qui après des années noires (dépression, alcool, drogue), court, saute, et descend au contact de son public le temps d’une chanson. Alors même si on sent le temps des années, et les ravages du passif sur son visage, ça fait plaisir aux 3000 punks d’un soir, et c’est bien là l’essentiel.
La longue playlist (26 chansons) continue de faire monter la température du public, et de faire rebondir la salle de la Médoquine, surtout lorsque les titres « still waiting » « in too deep » « motivation » et « fat lip » sortent des grosses enceintes.

Le groupe offrira 2 rappels à tout ceux qui n’en attendait qu’un. Mais alors que le premier rappel, en solo, de Deryck au piano, débute le temps de 3 titres, puis avec le reste du groupe pour 3 autres morceaux, le groupe quitte la scène sous les applaudissements.
1 minute plus tard, le groupe revient totalement vêtu de déguisements de métal, pour reprendre le titre « Pain for Pleasure » à l’identique .
On regrettera quand même le chant de Steve Jocz, surtout sur la dernier note de la chanson, jamais égalée par Tom Thacker.

Le concert se finit, par le jet des baguettes du batteur aux fans, ou de souvenirs de scène. Le public repart satisfait, le sourire aux bouts des lèvres, et moi ? Je repars content malgré tout, car si j’y allais avec beaucoup de questions, les principales sont positives. Le show était là, les chansons tant désirées étaient jouées, et j’ai enfin pu les shooter pour une première fois. Vivement le prochain.


Loïc Cousin


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet

Les Stentors – Ma Patrie au Théâtre du

| le 15 mai 2018
Les Stentors viennent présenter pour la première fois à Bordeaux leur nouveau spectacle « Ma Patrie » au Casino Barrière. Représentant sur scène leur dernier album sorti en 2017, ils rendent hommage aux (...)

Hollysiz au Krakatoa, la tournée de la confirmation.

5 mai 08:59

Lancement des Allégories : le festival étudiant découvreur de jeunes talents ouvre ses arts cette semaine.

3 avril 21:27

« RAY CHARLES TRIBUTE » UROS PERIC- The Ruby Sisters-Franck Dijeau Big Band

21 mars 00:01

Mat Bastard au Krakatoa

21 février 22:40

"Datcha Mandala" au Krakatoa : le retour des dieux du stade

23 octobre 2017 15:39
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Bal trad
localisation de l'annonce Talence Concert et Spectacle
Lire +
Vélo enfant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Jeux et Jouets
Lire +
Blender chauffant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Electroménager
Lire +
Vélo enfant
localisation de l'annonce Villenave d'Ornon Sport
Lire +
BOOBOO'ZZZ ALL STARS & FRIENDS « REGGAE BASH LIVE 2 »
localisation de l'annonce Cenon Autres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement