Bordeaux

Ces personnalités qui ont fait la renommée de la Route 66 #2

Deuxième partie de notre périple au cœur de la Route 66. Après avoir traversé les huit Etats de cette voie mythique, nous ferons cette fois ci un tour des personnages emblématiques de la Mother Road.

Dans toute l’Histoire de la 66, on a pu découvrir de nombreuses personnalités, et ce, à diverses époques. Abraham Lincolm en fut l’un des premiers. L’ancien président américain, qui déclara la guerre à l’esclavage en 1862, était originaire de l’Illinois, premier État traversé par la route avec pour point de départ la ville de Chicago. Cette ville a aussi été le point d’ancrage récent de Barack Obama qui a fêté sa victoire électorale de 2008 au pied du premier mile originel de la Route 66, Grant Park. Plus tard, c’est John Steinbeck qui a marqué l’histoire de la route. L’écrivain a même obtenu un prix Nobel de littérature en 1962 pour son best-seller, les raisins de la colère, une œuvre majeure qui retrace le parcours des migrants paysans de la Route 66 victimers du Dust Boxl et obligés de prendre la route pour aller vivre ailleurs. Et c’est dans cet ouvrage qu’il donna à la 66 le surnom de Route mère. Toujours dans la littérature on retiendra le nom de Jack Kerouac, auteur de Sur la route, roman de toute une génération.

Et justement l’histoire de la 66, c’est avant tout l’histoire de l’automobile et de son développement. Et comment ne pas évoquer le modèle devenu mythique qu’est la Fort T, venue tout droit des usines de Détroit, patrie de la mécanique. Elle fut surnommée la Bordelaise américaine en raison de l’usine Ford présente dans la ville. Il convient de citer le père de la Route mère, Cyrus Avery, originaire de l’Oklahoma. Dans le même Etat, William Quantril, bandit de la guerre de Sécession et frère d’armes de Jesse James y est encore très présent. Et justement, tout au long de cette route, on a aussi pu voir les grands bandits de la mafia américaine. Ils ont des noms à faire peur : Al Capone dit le balafré ; Frank Nitti, l’exécuteur ; George Machine Gun surnommé la mitraillette ou encore Bugs Moran dit le branque. Ils ont régné sur les États-Unis à grands coups de meurtres, de racket, de règlements de compte. Et pour contrer ces malfrats on pouvait compter sur l’incorruptible Eliot Ness, qui était policier fédéral et a notamment permis d’incarcérer Al Capone en 1932.

Les indiens d’Amérique y ont aussi eu une place importante. On connaît notamment Geronimo, qui mena un mouvement de révolte du peuple Apache au début du XXème siècle. Il y a donc les indiens, Navajo ou Hopi, et puis il y a eu des cow-boys : John Wayne, Eroll Flynn ou encore Robert Mitchum. Considérée comme la capitale de la nation indienne, Gallup fut aussi très prisée des tournages de westerns. La route 66 s’est aussi illustrée dasn le domaine de la musique. L’hymne officiel étant Get your kicks on Route 66 de Bobby Troup, écrite sur la route et reprise une centaine de fois. Nous ne pouvions évidemment pas parler de toutes les personnes liées à la Route 66, le but étant ici de faire un tour d’horizon des principaux acteurs de l’histoire de la route. La Route 66 fascine et inspire, ainsi c’est du cinéma que nous parlerons dans le troisième et dernier article de cette série.

Ecrit par Benjamin Benoit


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda