Escapade en Pays Basque, Magique, Mystérieux et Ensorcelant !!!

Si au cours des siècles de multiples hypothèses ont été avancées, l’origine du peuple basque, autant que celle de la langue basque restent à ce jour des énigmes non élucidées. Difficile de parcourir le Pays Basque sans ressentir les spécificités indéfinissables qui font le charme de cette terre aux traditions ancestrales, étonnante, magique et mystérieuse à plus d’un titre.

L’énigme des origines
Après avoir affirmé jusqu’au XIIème siècle que les Basques étaient des Ecossais transportés par Jules César, diverses origines leur ont été attribuées telles que descendants des Hébreux, des Phéniciens, des Finnois, des Etrusques, des Celtes, des Ibères ou encore des Berbères …. Autant d’hypothèses anéanties par l’ethnographie moderne. La langue basque ne s’apparente à aucun idiome indo-européen, et forme un îlot parfaitement isolé.
Des linguistes ayant constaté une étonnante parenté entre le basque et le caucasien en déduisirent que les Basques seraient les descendants de Caucasiens venus s’installer dans les Pyrénées, 3000 ans avant J.C. D’autres spécialistes pensent que les Basques descendraient des hommes qui vivaient dans les grottes des Pyrénées il y’a 45000 ans. Dans tous les cas, « l’Euskara et les parlers caucasiques » sont les seules langues qui aient subsisté, comme deux îlots, face aux invasions indo-européennes (Celtes, Latins, Germains, Grecs, Slaves). La richesse de la langue basque confirme cependant qu’elle ne peut qu’être le fait de populations nombreuses s’étendant sur des territoires importants et non pas d’une poignée de montagnards traqués.

Paysans Basques
in Le Sud-Ouest Mystérieux


Terre magique, terre de sorciers
Pour le magicien ou le sorcier basque, l’objet est un symbole lié à une force invisible, et il existe un lien mystérieux entre l’objet lui-même et sa représentation symbolique. L’objet peut également symboliser le remède à une maladie : ainsi les sorciers basques guérissaient les verrues avec des grains de sel : les grains étaient jetés au feu et les verrues devaient disparaître comme les grains de sel censés les représenter. La hache, symbole de vie et de lumière, protège la maison basque (lieu sacré) de la foudre et des malheurs. Certains animaux symbolisent la santé, tel le bouc dont la présence dans l’étable garantit la santé du troupeau. Les formules magiques sont censées guérir certaines maladies : contre l’herpès, il était recommandé au malade de faire pendant 9 jours le tour d’un rosier en prononçant la formule : « Arrosa arrosakin » (la rose avec les roses), et c’est ainsi que l’herpès disparaissait …. En cas de sécheresse, pour provoquer la pluie dans certains villages, on mouillait la statue d’un saint en l’aspergeant ou on le faisait descendre dans un puits.

in Le Sud-Ouest Mystérieux


Le pagano-christianisme - Les divinités
En pays basque, la maison est un lieu sacré. Temple et cimetière à la fois, elle est la demeure et le lieu que visitent régulièrement les esprits défunts. Le plus souvent, du fait de son orientation, elle est en contact avec la lumière divine et on y pratique diverses fonctions à caractère religieux où le christianisme se mêle de paganisme. Avant le christianisme, la maison servait de tombe familiale où l’on effectuait des offrandes au mort. Le culte rendu dans la maison s’adresse alors avant tout aux âmes des ancêtres. Celles-ci sont perçues sous la forme de lumières, de rafales ou de coups de vent, d’ombres, de nuées ou de bruits étranges, et il est dit que les âmes qui habitent le monde souterrain peuvent ressurgir dans la nuit.

La mythologie basque est riche en divinités de toutes sortes, Gaueko est le mauvais génie de la nuit, Inguma, le génie maléfique qui visite les dormeurs pour les étrangler, ce qui conduisit autrefois les paysans d’Espelette à réciter une formule magique avant de se coucher, pour le chasser. Maide, autre génie nocturne, descend la nuit dans la cheminée pour recueillir les offrandes que les paysans ont déposées avant de dormir, une sorte de Père Noël à l’envers, et bien d’autres figures légendaires tels les Lamina ou Laminak, sortes de lutins bienveillants, sans oublier le Baxajaun, véritable seigneur de la forêt et grand monstre couvert de poils qui n’aime que la chair des chrétiens, mais est néanmoins susceptible par ses cris de prévenir les bergers de l’approche d’un orage. Mais aussi Torto l’horrible cyclope qui dépèce les jeunes-gens, ou encore le dragon Erensugue qui mange les troupeaux et Mari présentée comme la reine de tous les génies et de toutes les divinités qui peuplent le monde.

La terre, la lune, le soleil
Dans la mythologie basque, la terre(Lur) est considérée comme la mère du soleil et de la lune. C’est la demeure des âmes et des divinités qui possède la force magique qui donne naissance au règne animal et végétal. Le soleil (Elki), possède la vertu de chasser les mauvais esprits, et on lui voue un véritable culte, très présent notamment à travers l’art populaire basque.

Berger basque se signant à l’entée d’une chapelle
in Le Sud-Ouest Mystérieux


Autant d’informations susceptibles d’enrichir votre regard lors d’un prochain séjour au Pays Basque, en espérant que à St Jean, Cambo ou ailleurs, le vent ne s’engouffrera pas dans votre chambre, que Gaueko ou Inguma ne viendront pas vous rendre visite et qu’aucun bruit étrange ne viendra perturber votre sommeil !!!

Source : « Le Sud-Ouest Mystérieux » de Dominique Lormier
Editions Sud-Ouest

Ecrit par Dominique Mirassou


Article précédent
La rencontre du club des 51
Article suivant
La semaine Digitale #SBDX4

Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda