Bordeaux

Zemmour fait plus que le plein à Bordeaux

L’Athénée était trop petite pour recevoir tout le public qui souhaitait entendre Eric Zemmour. Ce dernier est venu s’en excuser auprès de la file d’attente de tous ceux qui n’avaient pu rentrer, en promettant de revenir.

Jusqu’à présent Eric Zemmour à Bordeaux c’était un peu l’Arlésienne avec déjà deux rendez-vous déprogrammés le 8 janvier et le 19 mars mais cette fois il était bien là. C’est quand même près de cinq cents personnes qui n’ont pu prendre place dans la salle de l’Athénée car celle-ci avait fait le plein dès 19 heures pour une réunion prévue à 20 heures et seules quelques personnes supplémentaires ont pu rentrer pour combler les quelques interstices restants. Cette situation a amené Jacques Colombier à pester contre le fait qu’il n’y ait pas de salle municipale de taille correcte intra-muros à Bordeaux pour recevoir assez de monde. A quelques mètres de là, à l’appel d’un collectif de gauche et d’extrème gauche un rassemblement avait lieu sous le vocable "Une société sans peur" slogan auquel ils auraient pu ajouter "et des politiques sans reproche" mais il n’y ont sûrement pas pensé. Philippe Poutou est venu se mêler au rassemblement qui n’a pas vraiment fait recette contrairement à la foule qui se pressait devant l’Athénée.

Ainsi Eric Zemmour a qui on accorde le titre d’idéologue du FN est venu pour parler de son livre très polémique et clivant : Le suicide français. Arrivé depuis 19 h 45 Eric Zemmour est resté retranché au Mama Shelter jusqu’à 20 h 45, moment où il est venu présenter ses excuses à la très longue file d’attente qui n’avait pu rentrer avant de s’engouffrer dans l’Athénée pour trente minutes de présentation, trente minutes d’échanges avec la salle et une très longue séance de dédicaces. Les Forces de l’Ordre quadrillaient soigneusement le quartier afin d’éviter tout affrontement possible. Ne serait-il pas sain aujourd’hui, où l’on voudrait que tout le monde pense la même chose, qu’enfin un vrai débat s’ouvre sur certains sujets sans anathèmes. Laurent Fabius n’a t’il pas dit lui même "Le FN pose de bonnes questions mais y apporte de mauvaises réponses" et deux de ses plus farouches opposants n’ont’ils pas pris la défense d’Eric Zemmour quand il s’est fait débarquer d’une émission de télévision et de la chaîne, la méthode rappelant les heures sombres de la cinquième avec son Ministère de l’Information.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda