Bordeaux

VINEXPO Bordeaux, au cœur d’un monde en pleine mutation

Changement climatique : VINEXPO Bordeaux, salon international des professionnels des vins et spiritueux qui se tient jusqu’au 21 juin 2017, fait le point pour anticiper et répondre aux nouveaux défis du marché.

Les rapports successifs du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) indiquent que la température à la surface du globe devrait augmenter de + 1,5° à + 2° d’ici à 2050. Cette donnée climatique n’est évidemment pas sans conséquences pour le vignoble, l’une des cultures les plus sensibles aux variations climatiques.
Des vins plus concentrés, un degré d’alcool plus élevé
- La hausse des températures modifie le degré d’alcool des vins et leur acidité. Dans les régions du Sud comme le Languedoc Roussillon, les vins sont de plus en plus concentrés et les vendanges de plus en plus précoces.
- Le changement climatique affecte la culture de la vigne de façon différente d’un vignoble à l’autre. En Champagne, le réchauffement semble pour l’instant une bonne chose : des raisins plus mûrs, plus sucrés et moins acides affectent positivement lesn vins. De son côté, Le BNIC (Bureau national interprofessionnel du cognac) qui consigne des données depuis quarante ans, constate que les vendanges se font désormais avec deux à trois semaines d’avance par rapport aux années soixante-dix.
- La sécheresse fait également baisser les rendements puisque les vignes produisent
moins de fruits dans les périodes trop sèches.
« Le changement climatique est une préoccupation grandissante pour tous les producteurs de vins partout dans le monde car les plus petites fluctuations de température ou la pluie ont des incidences directes sur la production. Sur VINEXPO Bordeaux, le grand rendezvous international des acteurs du marché viticole, la question de ces bouleversements est au cœur des préoccupations. En réunissant des professionnels mais aussi des experts, notre rôle est de faire un état des lieux de la situation et de réfléchir ensemble afin de continuer développer des stratégies à succès pour l’avenir de toute la filière » Guillaume Deglise, Directeur général de VINEXPO.

Une cartographie du vignoble modifiée
En 2013, une étude du climatologue américain Lee Hannah arrivait à la conclusion que, d’ici 2050, la surface de terres propices à la culture de la vigne en Europe devrait diminuer de 68%. En effet « elles pourraient se réduire dans de nombreuses grandes régions traditionnellement productrices de vin ». Globalement, dans le monde, on observe très clairement la montée vers le Nord des conditions favorables à la culture de la vigne. D’ici un siècle, si le réchauffement,climatique se poursuit au même rythme, la Grande-Bretagne pourrait produire des vins rouges. En France une véritable culture viticole en Bretagne ou en Normandie pourrait se développer.

La filière viticole face à ce changement
La filière viticole prend très au sérieux les conséquences d’un tel réchauffement. La situation est très complexe pour les viticulteurs et l’adaptation de la viticulture est donc obligatoire : installation en altitude, orientation des rangs Nord-Est/Sud-Ouest, exposition au Nord, modification des pratiques culturales, utilisation de cépages plus tardifs et de cépages anciens, développement de « vignes résilientes » ou encore sélection génétique de cépages…
Au cœur de cette réflexion, Vinexpo a organisé plusieurs conférences sur ce thème :
- “Le secteur du vin face aux défis et enjeux du changement climatique“, en
partenariat avec Wine Spectator
- “La France septentrionale à l’heure du réchauffement climatique“ avec les
exports vins Bettane+Desseauve

Ecrit par La rédaction