Bordeaux

Vincent Maurin a présenté son livre à ses amis de Bacalan

C’est à la salle Pierre Tachou que Vincent Maurin a présenté son livre au cours d’une soirée très conviviale et festive avec quelques intermèdes d’émotions qui ont beaucoup touché les présents.

Plus d’une centaine d’amis et connaissances avaient pris place pour suivre cette soirée ou Vincent Maurin a dédicacé le livre qu’a rédigé Hervé Mathurin sur sa vie et André Desforges qui l’a édité avec sa maison d’édition : Dossiers d’Aquitaine éditions. Lors de la soirée c’est Jean-jacques Bordes qui a été le monsieur Loyal pour organiser les prises de paroles entre les différents intervenants mais il a d’abord donné son sentiment sur le contenu du livre ou il a décelé que l’itinérance de la famille avait amené Vincent à développer la curiosité et l’ouverture au monde et qu’il voyait trois dimension dans l’ouvrage. En premier lieu l’accomplissement politique du personnage à travers son éducation, le cercle familial et le cercle amical, ensuite la prise de hauteur sur les sujets politiques par rapport aux événements et enfin l’insertion dans la vie du quartier de Bacalan, ce qui a fait dire à Jean-Jacques Bordes "je connaissais le militant politique et il est intéressant de découvrir combien il est impliqué et combien il s’ancre dans la vie de tous les jours de son quartier". On a pu aussi remarquer qu’enseignant jusqu’à la pointe du stylo il a dédicacé son ouvrage au stylo à l’écriture rouge qui est la couleur de correction des devoirs des élèves. Ensuite André Desforges a expliqué comment il avait récupéré Hervé Mathurin quand il est parti à la retraite comme il avait déjà publié aux Editions Les Dossiers d’Aquitaine. André Desforges a voulu faire cette collection pour que l’on puisse conserver des traces des personnages qui font la politique et de la politique au delà des signatures sur des parchemins car souvent on ne sait pas grand chose sur les personnages même s’il s’en dit beaucoup et on les oublie vite. Il a précisé qu’avec Vincent Maurin il avait rencontré un personnage sympathique, chaleureux et ouvert. Ensuite Hervé Mathurin a précisé comment il avait abordé et organisé son travail en précisant qu’il connaissait l’homme politique mais pas l’homme tout court mais que le contact a été facile.

Jean-jacques Bordes, Vincent Maurin avec sa petite fille sur les genoux, Hervé Mathurin, André Desforge et Brigitte Giraud lisant un texte sur Vincent Maurin extrait de son blog

C’est ensuite Vincent Maurin qui a pris la parole pour expliquer la genèse de son engagement qui est certes du à sa famille mais il n’est pas issu d’une famille faisant partie de ce qu’on pourrait appeler le "sérail" comme pour certains, là l’engagement politique était un prolongement de l’action syndicale comme il l’a expliqué. Il a découvert le marxisme à travers un professeur de philosophie au Lycée et sa famille lui a conseillé d’aller voir comment cela se passait au delà du rideaux de fer. Ayant déjà fait un séjour en Allemagne de l’Ouest pour se perfectionner en Allemand, il n’a pas hésité à faire un séjour travail-loisirs en RDA organisé par une association qui n’avait rien à voir avec le parti communiste. Ainsi il est allé à plusieurs reprises à la découverte de cette jeunesse qui avait des idéaux mais qui souffrait quand même d’un déficit de démocratie, elle savait quand même faire la fête et s’amuser comme il l’a souligné. "J’ai ouvert les yeux sur un pays qui était le mal pour l’ouest, et le bien pour l’Est et j’en ai découvert les limites". Il a aussi ajouté "J’ai fait parti de ceux qui ont cru en la perestroïka" et c’est ainsi qu’il a exposé son parcours avec les luttes qui l’ont émaillé entre les Aubiers et Bacalan avec la construction de la salle Pierre Tachou, salle municipale conquise de haute lutte ou comme la dernière bataille sur le "Refit". Le livre à travers lequel on peut le découvrir se délimite en huit entretiens avec Hervé Mathurin hacun structuré autour d’un thème. Au cours de cette soirée Brigitte Giraud a lu un texte qu’elle avait écrit sur Vincent Maurin et publié sur son blog, pour sa part Dominique Boudou a lu le long texte dans lequel Vincent Maurin rend un bel hommage à son père décédé dans le courant de cette année. Pour cette soirée était aussi invité Jean-Pierre Lefèvre pour présenter le clown chocolat qui à récemment défrayé la chronique alors qu’il était tombé dans l’oubli et il y a eu un clin d’oeil sur Cuba. Ceux qui ont assisté à cette soirée en savent un peu plus sur Vincent Maurin.

Ecrit par Bernard Lamarque


Article précédent
Sang pour sang campus à Pessac
Article suivant
Moustache, Bistrot canaille

Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda