Bordeaux

Une usine fantôme pour l’Aronde « Bacalan »

Il n’aura pas fallu très longtemps pour résoudre l’énigme du hangar aux arondes « Bacalan ». Deux jours ont suffis.

Ce résultat a été obtenu grâce à Pierre Couteau. Ancien journaliste de France 3 Aquitaine et Bacalanais de longue date, il nous a indiqué que les hangars en question se trouvaient rue de New-York. Il confirmait ainsi ce que pressentait Frédéric Llorens, le président de la commission auto de la Mémoire de Bordeaux quand il pensait que les hangars où fut stockée la « Bacalan » n’étaient pas obligatoirement ceux du Port Autonome de Bordeaux sur le quai ; mais peut-être d’anciens entrepôts Ford, situés quelque part dans le quartier. En effet, comme nous l’a révélé Pierre Couteau, les bâtiments Ford se trouvaient tout au bout de la rue de New-York, à l’angle du cours Dupré-de-Saint-Maur, sur le site occupé aujourd’hui par les services de Bordeaux Métropole, en face des locaux du Secrétariat général pour l’Administration du Ministère de l’Intérieur.

Rue de New-York après le bombardement de 1944 où l’on aperçoit l’usine Matford
(document Pierre Couteau)
Perspective similaire, mais non en hauteur, 74 ans après

D’anciens bâtiments de Ford ou plutôt de Matford. Issue de l’alliance en 1934 de Ford France (majoritaire avec 52 %) et du constructeur strasbourgeois Mathis cette firme a été créée pour adapter au marché hexagonal des modèles américains tout en évitant les frais de douane. Basée à l’origine en Alsace, la Matford décide à l’automne 1939 de s’éloigner de la frontière allemande pour transférer ses activités à l‘usine Ford de Poissy et à Bacalan, qui vient juste d’être achetée. Cette décision est dictée par des raisons stratégiques. La Matford en effet a abandonné la fabrication des automobiles pour se concentrer à la production des camions destinés à l’armée. Matford doit notamment créer un nouveau camion de 5 tonnes, le V8-F-917-WS à cabine avancée qui peut être bâchée ou citerne. Le montage des camions débute en
mars 1940 à Poissy puis début juin l’unité de production est évacuée sur Bordeaux. Mais un bombardement allemand, le 17 juin, empêche la concrétisation du transfert. La signature de l’armistice ramène la fabrication à Poissy, placée sous contrôle de Ford Cologne. Enrôlé dans la Wehrmacht, le Matford retourne à la vie civile après la Libération sous le nom de Ford Poissy 5T.

Il ne reste rien, le temps et le béton ont fait leur oeuvre à l’angle de la rue de New-York et du cours Dupré de Saint-Maur
Aronde P60 Bacalan avec ses curieuses moustaches

Entretemps la société Matford, devenue inutile, disparaît en 1941. Seule subsiste Ford France qui est elle-même absorbée par Simca. Dans la corbeille celle-ci y gagne l’usine de Poissy, plusieurs modèles dont les Vedette, côté voiture, et les Cargo, côté camions, ainsi que les hangars de Bacalan. Bombardés en 1944, cette fois par les Alliés, ceux-ci sont une véritable usine fantôme, pratiquement sans emploi jusqu’à ce jour de 1958 où un cadre de Simca pense à eux pour cacher ces voitures qui n’avaient pas eu l’agrément de la direction, avant de trouver des acquéreurs en Europe de l’Est..

A voir aussi : 
Qui a vu l’Aronde « Bacalan » ? Bordeaux Gazette du 20 août ;
Bordeaux disparu et secret, Editions Sud Ouest p 71.

Il serait intéressant de posséder d’autres photos de cette usine fantôme

Ecrit par Antoine Lebegue


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda