Bordeaux

Tartuffe est vivant !

Mercredi 14 juin, à nouveau, les élèves du conservatoire de Mérignac nous ont offert une splendide représentation de Tartuffe, la comédie qui causa bien des soucis à Molière (on reprochait à « Tartuffe » d’être une « offense à la piété »).

La forme de la pièce toute en alexandrin est amenée avec rythme et fluidité rapidement par l’habileté des acteurs (Molière était-il un slameur sans le savoir ?) Tartuffe est un (faux) dévot qui a littéralement hypnotisé certains membres d’une famille et notamment le père qui lui voue une passion presque amoureuse tant elle est excessive. Orgon, c’est son nom, ira jusqu’à se fâcher avec ses enfants et son frère (entre autres) qui essaient désespérément de lui ouvrir les yeux sur l’hypocrisie et les mensonges de ce Tartuffe. Ce dernier est retors, rusé, manipulateur. Il cache ses ambitions derrière le voile de la religion et des allures doucereuses. L’épouse d’Orgon, Elmire est sa seule faiblesse, il tente d’obtenir ses faveurs, mais celle-ci, elle-même un peu manipulatrice, se joue de lui et tente de l’utiliser à son propre profit. L’élément déclencheur qui fera éclater les tensions vient d’Orgon qui veut marier sa fille à Tartuffe…

Le propos de la pièce c’est cette emprise néfaste que certaines personnes peuvent avoir sur d’autres ; parfois sous couvert de la religion , et ce que cela peut engendrer ; des fâcheries, des familles éclatées, des divorces ou pire…sujet éternel, la nature humaine n’a pas changé ; aujourd’hui on les désigne naturellement du nom de « Tartuffes » (personne fourbe et hypocrite) hérité tout droit de la pièce, ou bien de manière plus contemporaine : des « manipulateurs pervers narcissiques ».
Les jeunes acteurs ont été à la hauteur avec ce texte difficile, et bravo à leur metteur en scène Gérard David qui peut être fier de ses artistes.
Clément Corbiat : Tartuffe ; Clément Pawliczek : Orgon ; Lise Taris : Dorine ; Charlotte Angst : Madame Pernelle ; Nolwenn Ronde : Mariane ; Louise De Sédouy : Elmire ; Yann Ar Branov : Cléante ; David Cathala : Monsieur Loyal ; Pierre Rebeyrolles : Damis ; Mathieu Marmié : L’exempt ; Rachel Laurand : Flipote ; Julien Rateau : Valère
Retrouvez les, vendredi 30 juin au domaine de Fantaisie, en effet, le conservatoire d’Art Dramatique de Mérignac y présentera à nouveau son « Tartuffe".