La Rochelle

Six défaites sur les sept derniers matchs en Top 14 pour l’UBB

L’expérience Goujon en seconde ligne aura duré trois minutes et c’est triste de se féliciter qu’Oyonnax, Agen et le Stade Français aient perdu permettant à l’Union de garder une marge suffisante pour la fin du championnat, pour l’instant !

Très difficile entame pour les bordelo béglais qui ont encaissé 19 points dans les vingt cinq premières minutes sans en remettre un seul avec en ouverture la boulette de Schoeman qui met le ballon directement en touche pour le coup d’envoi. Il faudra attendre la trentième minute pour assister à une réaction et Jeremy Davidson peut être fier de la performance de ses avants car c’est bien eux qui ont sonné la révolte avec ce premier essai de Pierre Gayraud sur un groupé pénétrant sauvant un match plutôt très mal entamé, avec deux essais encaissés dans les cinq premières minutes et de manière on ne peut plus stupide, en absence de défense efficace. L’expérience Goujon en seconde ligne a tourné court avec la blessure de Tauleigne dès la troisième minute qui a donc cédé sa place pour faire rentrer Gayraud en seconde ligne, Goujon reprenant son poste de troisième ligne. Cette blessure a donné l’occasion à Gayraud de faire un match presque en entier où il n’a pas démérité, loin de là prouvant qu’il pouvait être un maillon valable en seconde ligne où l’Union n’est pas des plus riches. Après le départ catastrophique des visiteurs la mi-temps est sifflé par Mr Trainini sur le score de 19 à 7 à Marcel Deflandre.

Marais auteur d’un essai

En début de seconde mi-temps c’est Serin qui va redonner espoir aux siens en passant une pénalité ramenant le score de 19 à 10 mais l’espoir de revenir va être de courte durée car les rochelais vont à nouveau franchir la ligne avec un quatrième essai qui leur offre le bonus offensif que va effacer rapidement Marais, encore un avant puis c’est à nouveau Serin qui passe une pénalité alors que le seconde ligne Barlow pour sa première apparition prend un carton jaune pour un plaquage haut sur ce même Serin, ce dernier assurant la transformation de la pénalité commise sur lui. Avec cet écart de 6 points tout semble possible pour les bordelo-béglais qui vont tenter d’emballer le match mais cela sera peine perdu et sur une relance dans leur vingt-deux ils vont échapper le ballon, offrant l’occasion aux rochelais de reprendre leur point de bonus offensif. Il semble qu’après le match Teague ait eu des propos très durs sur certains de ses joueurs, mais il semble aussi que ce n’est pas la première fois qu’il met vertement des joueurs en doute et on est en droit de se demander si c’est la bonne méthode pour coacher une équipe de Top 14, car cela ne favorise pas la cohésion. En tout cas bonne rentrée des internationaux Serin, Poirot et Pélissié, mais Tauleigne trop rapidement blessé n’a pas pu s’exprimer dans le jeu.

Stade Rochelais 31 (5 essais Bouldoire 3ème, Priso 5ème, Kerr-Barlow 24ème, Amosa 57ème, Bales 83ème ; 3 transformations Retière 3ème, 25ème, Balès 58ème)

Union Bordeaux Bègles 20 (2 essais Gayraud 30ème, Marais 60ème ; 2 pénalités Serin 52ème, 67ème ; 2 transformtions Serin 31ème, 60ème)

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda