Bordeaux

Scènes de liesse à Chaban

Dès seize heures le stade Chaban-Delmas, transformé en fan zone fermait ses portes ayant fait le plein pour suivre cette finale de la Coupe du Monde 2018

Les portes de Chaban étaient ouvertes dès 14 heures 30 pour que l’on puisse s’installer tranquillement dans le stade avant que le match ne démarre et que les fans puissent suivre les animations et particulièrement la mise en chauffe. En un peu moins d’une heure et demi les 34 000 places étaient occupés voire un peu plus car certains étaient debout pour assister à la rencontre que l’on a pu suivre de n’importe quelle place que l’on occupe dans le stade avec ses quatre écrans géants implantés au centre du terrain et dessinant un cube. Tout était organisé pour que l’on se crut sur place, c’est à dire à Moscou au stade Loujniki pour suivre la rencontre et c’est vrai que vu la taille des écrans on se sentait un peu comme au bord de la pelouse à 3 400 kilomètres de là.

L’ambiance était telle qu’au moment des hymnes le stade a entonné la Marseillaise à l’unisson de la retransmission et a un peu sifflé l’hymne croate, ce qui ne se fait pas, mais à Bordeaux on est un peu chauvin et on a eu droit à un "qui ne saute pas n’est pas français" du meilleur effet. Pour ceux qui ont connu 1998 on ne pouvait pas avoir une petite pensée pour Thierry Roland trop rapidement disparu avec son célèbre commentaire de 98 "après avoir vu ça on peut mourir tranquille, enfin le plus tard possible..." d’autant que son compère Jean-Michel Larqué a fait son dernier commentaire en direct sur RMC avant de prendre sa retraite, ce que beaucoup regrettent car on n’aura plus droit à ses savoureuses remarques.

En ce qui concerne le match il faut remercier les croates qui ont fait un superbe match mais qui ont cédé devant le réalisme des français avec une première mi-temps où ces derniers ont eu peur et n’ont du qu’à la chance leur avantage de deux à un à la mi-temps. En seconde mi-temps les croates se sont découverts pour tenter de revenir au score et ont pris deux contres meurtriers de Pokba et Mbappé, pliant le match malgré l’attitude présomptueuse de Lloris face à Mandžukić en commettant une bourde énorme et heureusement que la différence était faite. La France ajoute une étoile à son maillot vingt ans après la première, maintenant à quand la troisième ?

France 4 Mandžukić 18ème (CSC) Griezman 38ème (P) Pogba 59ème Mbappe 65ème
Croatie 2 Perišić 28ème Mandžukić 69ème

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda