Bordeaux

C’en est fait, le bouchon a sauté !

La circulation SNCF a été rétablie et la gare Saint Jean est à nouveau accessible par le fer depuis Paris et Nantes. Le convoi d’ouverture du rétablissement, un TGV Duplex est arrivé sur le site à 40 km/heure par la voie de Nantes en saluant d’un vigoureux coup de klaxon les personnels SNCF et la presse présents sur le site de Lissandre

Pendant ces 111 heures aussi bien Alain Getraud que Bruno Prieux n’ont pas eu le temps de trop fermer l’œil car ils avaient sur les épaules la lourde responsabilité de mener les opérations à bien, opérations qui ont conduit à la suppression du bouchon ferroviaire de Bordeaux. Bruno a poussé un gros ouf de soulagement d’autant qu’il a remis le chantier avec un peu d’avance et Alain a arboré un sourire satisfait quand le TGV Duplex W 721.733 a emprunté le raccordement de la nouvelle voie menant à la gare Saint Jean à 12 h 56. Cette petite cérémonie assez particulière s’est déroulée en présence d’Alain Autruffe, directeur régional SNCF Réseau et Laurent Beaucaire directeur régional adjoint SNCF Mobilité qui eux aussi étaient tout sourire. Le premier TGV commercial qui a franchi la zone de Lissandre l’a fait par la voie de Paris qui passe par les tunnels de Lormont alors que celle de Nantes ne franchit qu’un seul tunnel, celui de la Ramade qui a été entièrement rénové pour recevoir un trafic plus important. Si la circulation est rétablie les travaux ne sont pas pour autant totalement terminés et pour les responsables il reste trois semaines de travail pour les finitions mais ces travaux se feront durant la nuit entre 23 heures et 5 heures du matin sans perturbations de trafic qui est à 60% vers Paris et 40% vers Nantes sur les 200 trains qui empruntent ce secteur maintenant à quatre voies. Il reste encore d’autres échéances pour clore l’ensemble du projet mais cette étape était une étape très cruciale qu’il fallait réaliser dans les meilleurs délais et l’opération est réussie.

Alain Gétraud et Bruno Prieux

Maintenant on va pouvoir fêter la réussite de ce chantier qui n’a été possible que grâce à la création de "l’Estacade" (ainsi nommée par la SNCF) qui est un viaduc urbain qui durant sa construction a pas mal perturbé la population autochtone. Au delà de la prouesse technique et architecturale que représente cette "Estacade" de 1,4 km construite pour soutenir les voies est un imposant ouvrage d’art construit au cœur de la ville ce sont onze années qui ont écrit une histoire à part entière. Entre approvisionnement de chantier et riverains à reloger, entre prestataires à encadrer et nuisances à limiter, SNCF réseau a réussi à allier la réalité d’un chantier majeur avec le quotidien des riverains. L’immense espace ainsi créé sous ce très imposant ouvrage d’art qui supporte le passage de la nouvelle voie ferrée va devenir un nouveau lieu de vie pour les cenonnais qu’il va falloir aménager et de nombreux projets sont à l’étude pour imaginer le devenir de cet espace sous les voies. Après l’inauguration de la gare de Cenon une œuvre visuelle et sonore in-situ de 1024 architecture intitulée "Pulse" sera proposée pendant 3 soirées pour remercier la population et cette dernière est largement conviée à venir inaugurer cet espace ainsi qu’à venir le parcourir et le traverser. Pulse est un dispositif spatial, visuel et sonore imaginé par 1024 Architecture spécifiquement sous l’Estacade. Ce dispositif in-situ joue avec la monumentalité et la linéarité de l’ouvrage d’art qu’il s’agit d’inaugurer : une pulsation qui met en mouvement une séquence de presque 250 mètres de long.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda