Pessac

Rendez-vous chez ADELES.

Adeles n’est pas le doux prénom un peu désuet d’une fraîche jeune fille, mais ce sont les initiales de : l’Association pour le Développement d’Echanges Locaux Equitables et Solidaires, dont les terrains se trouvent 36 avenue Magellan à Pessac.

C’est le C2D (Conseil de Développement Durable de Bordeaux Métropole) qui a initié ce matin cet atelier dans le cadre de sa réflexion, toute cette semaine, sur le thème « TESTER DEMAIN » avec « l’exploration de nouvelles pratiques qui façonnent notre société ». (c2d.bordeaux-metropole.fr). Ce qui fait l’objet de notre visite ce matin, c’est la permaculture ; concept qui prend en compte aussi bien le bien-être de l’Homme, que le respect de la nature. Thierry et Christophe nous accueillent avec leur équipe ; dont certains effectuent une mission en service civique, ils ont donc moins de 25 ans. Après une sympathique collation où nous goûtons le pain fait maison avec les confitures du verger et un résumé de toutes les actions d’ADELES, la visite commence.

C’est un lieu étrange comme un immense jardin de fées, planté entre l’hôpital Haut Leveque et une centrale électrique. Parfois des hélicoptères vont et viennent au-dessus de nos têtes. Des potagers garnis de fleurs, des serres où parfois des lianes suspendues balancent les dernières tomates de l’année, des arbres fruitiers endormis, un poulailler pour les œufs et même une yourte ! Et bien sûr, des toilettes sèches. Le soleil qui nous accompagne semble se réjouir de cette profusion de plantes, arrosant de lumière les allées de légumes. Au fur et à mesure de la visite, on nous explique qu’il n’y a pas de plantes nocives, mais que tout peut être utilisé pour servir d’engrais ou de paillage. Nous apprenons quelques associations judicieuses de plantes dont une qui nous vient d’Amérique du Sud ; le maïs, le haricot et la courge, le maïs servant de tuteur au haricot dont les racines enrichissent le sol d’azote et la courge qui tapisse le sol empêchant la pousse des mauvaises herbes. Les erreurs à ne pas commettre pour la confection du compost. Les lieux où les insectes prédateurs peuvent se régaler pour éviter qu’ils ne s’acharnent sur les autres plantes.

Et bien d’autres conseils et astuces pour se passer complètement des engrais et des pesticides. Plusieurs notions m’interpellent notamment qu’il ne faut pas retourner profondément la terre, car cela n’est pas bon pour la terre, mais aussi pour le cultivateur lui-même, l’ergonomie aussi est étudiée pour que les jardiniers puissent travailler sans se faire mal au dos. Nous visitons plusieurs parcelles octroyées à différentes personnes et Thierry nous fait remarquer que chaque potager est aussi le reflet de la personnalité de son jardinier ; ici un ordre méticuleux et là le chaos, mais toujours de la beauté et de la poésie. Nous terminons la visite par une mise en situation, nous allons mettre la main à la terre comme ils disent. Je choisis l’atelier débarrassage des escargots sur les plants de choux verts et choux fleurs. On m’attribue un petit bocal. Me voilà penchée sur mon ouvrage et la petite chanson sur la technique de plantation de ce légume me vient aussitôt dans la tête. Je m’acquitte de ma tâche avec entrain constatant que mes mains sont couvertes de baves, j’ai refusé le port du gant (j’ai ma fierté) et je me console en pensant que cette précieuse matière est utilisée de plus en plus comme cosmétique en remplacement de la graisse de porc. Les escargots ainsi récoltés se révèlent plus rapides que ne le veut leur réputation et je remarque plusieurs tentatives d’évasion.

Nous les portons en offrande aux poules qui ne sont pas végétariennes, mais qui ne seront pas mangées…
Ce lieu est vraiment à découvrir, vous trouverez sûrement dans toutes les actions qu’ils proposent quelque chose qui vous intéressera.
Car ADELES c’est aussi ;
- Des AMAP, association pour le maintien d’une agriculture paysanne, et les circuits courts producteur pour devenir ce qu’ils nomment des « consomm’acteur ».
- le SEL d’ADELES, système d’échange local de biens et de services.
- Ainsi que les chantiers, des formations et j’en passe … tant cette association est vivante.
Ils revendiquent aussi la convivialité avec des piqueniques partagés, des soirées festives et culturelles et des invitations à venir jardiner et apprendre des techniques pour une culture propre. Terre d’ADELES a pour but de « promouvoir, une production et une consommation écologiquement responsables. L’association a également comme objectif de participer à des actions de sensibilisation et d’éducation. »
Pour ADELES plus de détails ici


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda