Recomposition

Le vote a exclu un mis en examen mais la seconde mise en examen est toujours en course et il semble bien que son cas ne préoccupe pas outre mesure le corps électoral alors que le cas Fillon a profondément marqué les électeurs. Se camper en blanc chevalier et se faire prendre en précisant qu’on ne pouvait imaginer de Gaulle mis en examen lui aura été fatal, car difficile de promouvoir le mensonge avéré. Tout est surprenant dans cette affaire où l’accusé prétendant avoir les preuves d’une machination ne saisit pas la justice et tout ceci apparait comme très, comme aurait dit Chirac : "abracadabrantesque". Cet échec a entraîné une certaine panique chez les Républicains et la recomposition pourrait virer à la décomposition s’ils n’y prennent pas garde. Même si la claque a été violente, il y a moins d’agitation au Parti Socialiste qui est un peu plus habitué aux tempêtes car il en a connu une sévère en 1969 avec les 5,01% de Gaston Defferre à la Présidentielle soit douze ans avant la réussite de François Mitterrand. Il faudra surement un peu de temps mais s’ils savent préserver l’outil que François Hollande s’est acharné à détruire, il y a la place pour une reconstruction en retrouvant un corps de doctrine. Le résultat de cette aventure c’est qu’aujourd’hui c’est une France divisée en cinq avec comme cinquième acteur le parti des abstentionistes, Le Pen, Macron, Mélenchon, Fillon se partageant les quatre vingts pour cent des votes exprimés qui restent, soit environ vingt pour cent pour chaque candidat à quelques décimales près. Il sera surement très difficile de trouver une France gouvernable avec une telle répartition des chiffres et la campagne législative va ressembler à une foire d’empoigne car auparavant les choses semblaient plus claires avec la division droite gauche qui n’a certes pas complètement disparu mais les lignes de fractures aujourd’hui sont autres et les français ont toujours "en travers" la manière dont on leur a imposé le traité de Lisbonne alors qu’ils avaient retoqué en 2005 la constitution européenne. Alors recomposition ou décomposition ?

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.