Primaires de la droite et du centre, vers un duel Juppé-Sarkozy …

Alain Juppé apparaît à ce jour moins dominateur dans le match qui va l’opposer à Nicolas Sarkozy lors des prochaines élections primaires. Crédité dans les sondages pour cet exercice de 37% des intentions de vote contre 30% pour Nicolas Sarkozy, alors que Bruno Le Maire et François Fillon sont respectivement donnés à 15 et 8%, il voit son challenger se rapprocher, ce qui semble résumer pour l’instant les primaires de la droite et du centre à un duel Juppé-Sarkozy.

Et au second tour …

Avec des sympathisants du FN donnant un avantage net à Sarkozy (44% contre 18%) et des électeurs proches de la gauche optant plutôt pour Juppé (41% contre 17%), des sympathisants Républicains donnant 40% à Sarkozy contre 34% à Juppé et chez les centristes 59% pour Juppé et 10% pour Sarkozy, le tour de l’électorat susceptible de participer aux primaires est fait.

A noter pour l’instant que, quels que soient les taux de participation aux élections primaires envisagés par les sondeurs, Alain Juppé reste toujours en tête.

Ce resserrement entre les deux candidats au niveau des primaires ne change cependant pas grand-chose au niveau du second tour. Nicolas Sarkozy n’y recueillerait que 39% des intentions de vote, très largement distancé par un Alain Juppé crédité d’un impressionnant 61%.

Qui rassemble ?

Si nul ne réfute la capacité de rebond impressionnante d’un Nicolas Sarkozy particulièrement enthousiaste et efficace pour ce qui est de mobiliser chaque jour un peu plus ses partisans, sa capacité à rassembler les français au second tour, fondamentale lors d’une élection présidentielle, semble plutôt en panne. Nicolas Sarkozy se voulant et se déclarant central, apparaît cependant et malgré lui comme essentiellement clivant, et les très mauvais sondages le concernant au second tour, en témoignent clairement. Nicolas Sarkozy fidèle à lui-même reste cependant optimiste déterminé et combatif, comment pourrait-il en être autrement, dans une période où les thèmes d’ordre et d’autorité reviennent au premier plan ?

Nicolas Sarkozy

En ce qui concerne Alain Juppé, annoncé depuis longtemps par ses ennemis et « amis » comme une « bulle sondagière », très loin de la baudruche annoncée, il semble bien être pour les Français le candidat qui rassemble et qui apaise autant que faire se peut les passions et hystéries qui agitent actuellement le pays. Certes éprouvé, voire parfois cabossé par une longue carrière politique, critiqué encore aujourd’hui pour avoir eu le tort de dire la vérité en des temps où il était plus prudent de la cacher aux Français, il n’a jamais agi pour séduire. Cohérent et sérieux, peut-être un peu trop d’ailleurs, il incarne aux yeux de très nombreux français l’homme d’Etat au service de l’intérêt général, soucieux d’agir et non pas de faire rêver.

Un vote lors des primaires tenant compte des projections pour le second tour des présidentielles, semble tout à fait favorable à la candidature d’Alain Juppé, sauf bien sûr pour les Républicains qui préfèreraient voir à l’Elysée Marine Le Pen plutôt que le Maire de Bordeaux.

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda