Primaires de la droite et du centre, Juppé, Sarkozy, Fillon, dans quel ordre ?

Alors que 82% des citoyens américains se sont déclarés « dégoûtés » par la campagne électorale nauséabonde qu’ils ont subie pendant plusieurs mois, les fameuses primaires françaises, tant attendues et annoncées comme sanglantes par les médias se maintiennent pour l’instant dans des limites de dignité et de respect fort éloignées du pitoyable exemple nord-américain. Primaires à l’enjeu d’autant plus capital que celui qui en sortira vainqueur a de grandes chances d’être élu président de la République au mois de mai.

Convergence idéologique …

La convergence idéologique entre les sept candidats de la primaire de la droite et du centre, tous d’accord pour accroître le nombre d’heures travaillées, reculer l’âge de départ à la retraite, mieux contrôler la recherche d’emploi, alléger les charges sur les bas salaires, réformer le contrat de travail, repenser le paritarisme, réduire voire supprimer les emplois aidés, diminuer fortement les dépenses publiques, redresser le commerce extérieur, faire baisser la dette, supprimer l’ISF, alléger la fiscalité sur l’épargne, ne manque pas de faire réagir la gauche au pouvoir.

La catastrophe annoncée !

Oublieuse de ses piètres performances, la gauche au pouvoir, toujours beaucoup plus à l’aise pour dénoncer et s’opposer, n’a de cesse de clamer que quel que soit le vainqueur de cette primaire, la France en cas de victoire de la droite aux présidentielles, connaîtra « sans aucun doute » une situation catastrophique avec à la clef, la pire des régressions sociales.

Rien de très étonnant !

L’éternel enlisement des réformes

Point essentiel, trop peu évoqué, repenser le paritarisme afin d’éviter les oppositions et blocages qui de tous temps ont conduit à l’enlisement des réformes dans notre pays, semble d’autant plus fondamental que vu les remous de l’opinion et le mauvais état actuel de la démocratie dans notre pays, le blocage du dialogue social et la paralysie du pays par une minorité restent toujours envisageables.
Dans une France jamais aussi proche de s’en remettre aux extrémistes, le passage en force par des ordonnances, le recours à des référendums ponctuels et multiples risquent fort de ne pas suffire. Pas sûr du tout dans le contexte actuel que « tout dire avant » permette comme l’entend normalement la démocratie, de « tout faire après ».
François Fillon, le troisième homme
Un choix décisif

Dans un contexte aussi délicat, la primaire de la droite et du centre beaucoup plus que la confrontation de programmes assez voisins n’est plus que la quête de l’incarnation la plus satisfaisante possible d’un « candidat - chef de l’Etat » digne, compétent, efficace, respectable et surtout capable de rassembler et d’expliquer ses réformes..

La probabilité d’endosser le costume de candidat à la Présidence ne semble plus concerner aujourd’hui selon les sondages, que deux candidats, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy et depuis peu un troisième, en la personne de François Fillon. Pour les autres dont Bruno Lemaire, avec ou sans cravate, le temps ne semble pas venu et la quête trop prématurée.

Restent en concurrence un ancien Président impatient, trop souvent clivant et prêt à tout pour retrouver le chemin de l’Elysée, son ex premier ministre on ne peut plus sérieux et résolu mais ressenti comme peu entrainant et enfin le maire de Bordeaux, rassembleur trop mou pour les uns, trop dur pour les autres, mais cependant annoncé comme le grand favori dans tous les sondages.

Nul doute que des rebondissements peuvent encore survenir et que des surprises restent bien sûr toujours possibles même si le sentiment transparaît que l’heure d’Alain Juppé semble venue.
Quant à l’unité du parti L.R. selon ses divers représentants, elle ne devrait en aucune façon en souffrir ….
Plus que quelques jours et nous allons tout savoir …

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda