Pour la quatrième édition de Goût de/Good France, un territoire est mis en avant

Sur une idée d’Alain Ducasse le soir du 21 mars un dîner français est proposé sur les cinq continents pour promouvoir la gastronomie française avec l’appui des affaires Etrangeres. Pour sa quatrième édition de Goût de/Good France la Nouvelle Aquitaine est mise à l’honneur avec sa kyrielle de produits du terroir.

Ainsi cette année 140 chefs néo-aquitains participent à Goût de France, qui se déroule dans 150 pays et met à l’honneur, la région, sa gastronomie et ses produits phares et dieu sait qu’ils sont abondants. Aujourd’hui des pays de plus en plus nombreux participent au grand concert de la cuisine mondiale et si la France a les armes pour se battre et souvent s’imposer dans cette gigantesque bataille, c’est grâce à Paul Bocuse. Les chefs participants à ce repas français, peuvent soit participer dans leur auberge ou leur restaurant, soit se rendre dans un pays pour y aider un chef comme le font Julien Cruège ou Jean-Pierre Xiradakis qui l’an passé se sont rendus en Algérie et ce sera cette année la Moldavie. Souvent se sont des chefs locaux qui cuisinent français pour ce Goût de France parfois épaulé par des chefs français. Comme l’a souligné Jean-Pierre Raynaud, vice -président du Conseil Régional Aquitaine et Président de l’AANA (agence alimentation nouvelle Aquitaine ) lors de la présentation de cette manifestation "la gastronomie est un facteur d’attractivité de notre région" et souvent des chefs originaires d’autres régions sont venus s’installer dans cette région aux dimensions d’un pays comme Nicolas Durif qui a quitté l’Alsace pour la proximité de La Rochelle. Michel Durrieu, directeur général du Tourisme de Nouvelle Aquitaine a confirmé cette attractivité gastronomique car pour un touriste sur 3, la gastronomie fait partie des motivations de visite. Ainsi pour cette soirée 3.000 restaurants et non des moindres, sur les cinq continents serviront un repas français. Certains seront même organisés dans des ambassades ou des consulats avec des chefs français aux fourneaux, car le gouvernement s’est engagé par des moyens dédiés en lien avec les professionnels du secteur à la mise en place d’un plan d’action confié à Atout France pour le renom et le développement de la gastronomie française à travers le monde.

Jean-Pierre Raynaud et Michel Durrieu lors de la présentation de l’événement

A travers cette manifestation et la promotion du territoire néo-aquitain ce sont des produits mis en avant comme la truffe du Périgord chère à Nicolas Magie, le canard des Landes que travaille Hélène Darroze, les fromages des Pyrénées que Xavier Isabal met en scène, le bœuf du Limousin que cuisine Laurent Butot, l’agnau qui inspire Thibaud Piroux, la fraise du Périgord que Vincent Arnould bichonne dans son restaurant le Vieux Logis voire Julien Duboué le landais épris de maïs sans oublier les huîtres comme les Marennes-Oléron qu’accommode si bien Christopher Coutenceau à La Rochelle. Les produits de la gastronomie française sont si nombreux sur ce territoire béni des Dieux que cela a fait dire à Michel Guérard : " Si on fermait les frontières de la Nouvelle Aquitaine, la grande cuisine française ne serait plus possible ailleurs" témoignant néanmoins d’un chauvinisme pas tout à fait infondé, même s’il y a des produits forts intéressants dans d’autres régions. Au delà des restaurants et des auberges des repas seront aussi organisés localement dans des châteaux viticoles comme à Saint Émilion, dans le Médoc, dans le Sauternais, à Cognac. Au delà du vin et des appellations prestigieuses la Nouvelle Aquitaine possède dans ses flancs les non moins renommés périmètres du Cognac et de l’Armagnac qui permettent de terminer agréablement un bon repas "français". De nombreuses confréries avaient fait le déplacement pour l’annonce de ce Goût de France comme la Confrérie Rochelaise de la Tête de veau, l’Académie du Chabrol en pays de Montaigne, la Confrérie de la cerise d’Itxassoul, la confrérie du Brulôt Charentais et des produits Charentais du Terroir, l’Ordre des Jabotiers de Saint-Sever, la Confrérie Mycogastronomique Gaillarde et d’autres confréries girondines bien connues, lamproie, asperge et vin étant bien représentées, ainsi que toutes celles n’ayant pu se déplacer tout en s’associant à ce lancement bordelais de ce Goût de France 2018, vu la distance de la périphérie à la capitale néo-aquitaine.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda