« Pilleurs d’Etat » de Philippe Pascot, abus, privilèges et corruptions dans le monde politique !

Sans tomber dans un dénigrement aussi systématique que simplificateur et faux, il est difficile en ces temps de crise et d’inquiétude de ne pas entendre l’exaspération des Français vis-à-vis du « standing social » avantageux que se réservent et entretiennent dans des multiples domaines nos « élites politiques », tout en ne manquant pas de prôner sans aucune gêne l’austérité et la rigueur à leurs compatriotes.

Des dérives légales !

S’il est bien clair que tous les élus ne profitent pas de ces avantages, loin de là, nombreux sont complices et les abus « légaux » ne manquent pas à l’appel, salaires très confortables, frais non justifiables, exonérations fiscales, retraites bien aménagées, douillettes et sur mesure, passe-droits et toutes sortes d’arrangements petits ou grands, emplois fictifs, déclarations d’intérêts et d’activités bidons, comptes de campagne nébuleux, etc ….

Alors que l’heure semble être à la transparence et à la moralisation de la vie politique, nos élus entretiennent sans grand remords d’ailleurs, leurs propres intérêts au travers de lois votées « bizarrement » dans un large consensus, tous bords confondus, sans grand débat ni publicité dans un même élan corporatiste de sauvegarde et de développement discret de leurs privilèges grands et petits.

Un double discours.

Assez talentueux pour nous amener à penser qu’ils sont tout à la fois dévoués, consciencieux, compétents et qu’en humbles serviteurs ils sacrifient tout leur temps à la cause publique, de nombreux exemples au travers d’affaires financièrement très douteuses laissent à penser que pas mal se servent abondamment tout en desservant la cause qu’ils sont censés défendre et en se préoccupant avant tout de leur carrière.

Philippe Pascot

Philippe Pascot, l’auteur de cet ouvrage, ancien maire adjoint d’Evry auprès de Manuel Valls, ancien Conseiller régional, président de la commission formation et apprentissage de l’Ile de France, Chevalier des Arts et Lettres, a 25 ans de vie politique derrière lui et a fréquenté la plupart des élus politiques de premier plan. Sans parti pris, il rend compte de ce pillage d’Etat et du système qui le permet et milite pour une réelle transparence de l’exercice politique.

« Pilleurs d’Etat » de Philippe Pascot

Extrait : « Le pouvoir que l’on vous octroie procure les avantages qui en sont l’accessoire (téléphone, internet, frais de représentation, invitations diverses et variées) eux-mêmes doublés d’un soupçon de privilèges et d’un zeste de passe-droits qui font que très vite, de tout là-haut sur le petit nuage, les vrais gens deviennent tout petits, voire insignifiants. Vous venez de toucher le gros lot et plus rien ne compte vraiment que la contemplation de ce que vous êtes devenu ».

Et l’auteur d’évoquer qu’entre plans de carrières préétablis, serrage de coudes pour maintenir les avantages entre gens issus du même monde, vie en vase clos de plus en plus éloignée du quotidien des Français, nos élus aux mandats multiples entourés d’une foule d’assistants courtisans, n’appréhendent plus grand-chose des réalités quotidiennes.

Sans pour autant tomber dans les clichés simplistes, il apparaît évident qu’avec seulement 11 députés ouvriers et employés à l’Assemblée, soit environ 3%, la représentation parlementaire n’est plus du tout à l’image du pays et que la fracture ne fait que s’agrandir.

Rien de nouveau sous le soleil me direz-vous, tant les Français le plus souvent au fait de ces agissements, semblent avoir choisi de se résigner, alors que les politiques se plaignent de ces « caricatures soit disant faciles ».

Et tant pis pour tous les pessimistes qui s’inquiètent de cette peu démocratique situation, l’endormissement des Français et l’inconscience feinte ou pas de la proximité du mur semblent toujours d’actualité !

Avec dans notre pays, plus de 20 millions d’abstentionnistes à l’horizon, la résignation des Français mériterait sans aucun doute que les privilèges de ses élites politiques soient reconsidérés, avec sagesse et objectivité, bien sûr, mais aussi avec fermeté et sans langue de bois !

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda