Navrant

Tentative de rassemblement de la Gauche autour d’un slogan de boy-scout initié par "Le Foll du roi" et bien sûr pour lancer l’affaire le Président n’était même pas présent pour valider l’instant. Même Macron était allé marcher ailleurs à moins qu’il ait décidé de marcher en arrière en tout état de cause on sait qu’il est en marche et on s’interroge sur la destination. On se demande si ce slogan apostrophe n’a pas été inspiré par un communiquant qui est tombé par inadvertance sur la chanson d’Armand Mestral "Poseurs de rails" que l’on peut entendre dans son album"Anthologie 2". On sait que la destinée des poseurs de rails c’est de regarder passer les trains et c’est ce qui risque de se passer pour cette poignée d’irréductibles aveugles. Dans le même album on retrouve "Si tous les gars du monde" et c’est un peu ça, si tous les gars de gauche voulaient se donner la main pour sauver la mise à Hollande mais malheureusement on n’en n’est plus là car plus personne ne sait plus ce que c’est que "la gauche" tellement Hollande s’est acharné à la massacrer. Par contre pour ce qui est de la gaucherie on sait ce que c’est depuis quatre ans qu’on assiste à balourdises, bourdes, gaffes, impairs, incapacités, inhabiletés et lourdeurs, quand ce n’est pas secrets d’alcôve ; on peut dire qu’on est servi. Ce quinquennat va se terminer dans la plus totale pétaudière et on a l’impression qu’on joue à "Tout le monde veut prendre sa place", le jeu d’Antenne 2 présenté par Naguy avec une foule de candidats allant même jusqu’à un candidat des sans partis et on n’attend plus que le candidat des abstentionnistes. Sinistre mascarade dûe au talent de l’auteur Hollande, qui en exerçant la fonction suprême lui a fait perdre toute sa hauteur. Erreur ontologique fondamentale, le président ne peut pas être un homme normal car il incarne la France et il se doit d’avoir une haute estime de sa tâche et on ne peut réduire la fonction présidentielle a ce que l’on est, quand soi même on n’est pas forcément grand chose. On commence à s’habituer car ce n’est jamais que le deuxième qui se comporte avec ce manque de dignité, on souhaiterait retrouver un président avec un peu plus de stature quel que soit son camp.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.