Mystère

Tout le monde se demande quelles sont les ressorts de l’attitude de Macron mais "les vieux routiers de la politique" vous diront toujours que la seule question qui vaille c’est : "Qui roule pour qui ?" Si on regarde les événements à l’aune de cette interrogation , il est facile de considérer que Macron vu sa situation de néophyte a très peu de chance de rouler pour lui même dans l’immédiat, il faut qu’il mange encore un peu de soupe. Du reste c’est ce que lui reprochent ses affidés qui aimeraient qu’il coupa le cordon ombilical à la hache mais il n’en n’est apparemment pas question et pour Hollande c’est le premier fer au feu qu’on peut qualifier de droite. Pour le fer au feu de gauche il y a Le Foll du Président avec son Hé Ho, la gauche, dont tout le monde se fout, soit dit en passant, mais dans son cas c’est plus évident de savoir pour qui, il roule. Tout cela est fort alambiqué et ne peut jaillir que d’un cerveau tortueux et pervers mais quand on souhaite garder son fauteuil, surtout celui de Président, toutes les stratégies sont permises même les plus iconoclastes et dans ce cas se sera un problème de synthèse. Il est bien évident que François Hollande souhaite se représenter mais il faut s’il ne veut pas trop perdre la face, vu qu’il l’a déjà suffisamment perdue créer les conditions de son retour de disgrâce. Il lui faut trouver une intrigue qui fasse vraie, alors le voilà parti dans un coup de billard à plusieurs bandes pour tromper les attentes de ceux qui souhaitent qu’il ne se représente pas, et ils sont nombreux à être à peu près convaincus qu’il est cuit. Tout le monde le donne battu mais souvenons nous il y a cinq ans, il n’avait aucune chance et on ne parlait pas de lui avant l’affaire Strauss Kahn. Le vrai problème pour lui, c’est qui sera face à Marine en finale et il va tâcher de s’arranger à ce que se soit lui mais rien n’est moins sur car il y a beaucoup de monde sur les rangs, aussi bien à droite qu’à gauche pour l’instant. Il va devoir faire confiance à sa bonne étoile qui commence à pâlir car c’est la première fois après un attentat qu’il ne remonte pas dans les sondages. Il va tout faire pour être sur la ligne de départ du premier tour mais l’important c’est le second et ce serait vraiment cocasse que ce soit un affrontement entre Jean Luc et Marine, alors le plafond de verre y résisterait’il ?

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.