Bordeaux

« Météo défavorable » Un tête à tête explosif et réjouissant !

Le café-théâtre des Beaux-Arts est un bâtiment écarlate calé dans un angle de rue comme une niche de soleil au milieu du béton. À l’intérieur sous son ciel étoilé factice quelques tables de bistro et des chaises confortables. Le lieu se révèle chaleureux et l’accueil très cordial, le rideau noir s’écarte.

Un weekend dans un hôtel dont les hôtes sont contraints par une météo effectivement défavorable ; une tempête de neige, de partager la même chambre.
Ils sont venus dans ce lieu de passage pour des raisons diamétralement opposées, et leurs façons de vivre s’avèrent si différentes que cette cohabitation devient vite une promiscuité. La vérité va sonner le glas de cette relative tranquillité et des bonnes manières quand ils comprennent que l’un d’eux est un gay raciste et l’autre un noir homophobe. Tous les sales clichés bien implantés dans les cervelles malgré des années de civilisation et de lutte pour la liberté vont exploser dans la dérision.

Depuis le mois de janvier, Loïc Rojouan est le nouveau directeur du Café-Théâtre des Beaux-Arts, il nous propose cette pièce de sa création qu’il a lui-même jouée par le passé. C’est un artiste accompli puisqu’il est aussi comédien, voix, qu’il intervient dans les entreprises, qu’il s’occupe de formation, et qu’il est donc aussi auteur. Il est également le metteur en scène de « Météo défavorable ». Les deux acteurs s’en donnent à cœur joie, Frédéric Kneip à la belle énergie et au rire contagieux campe un écolo adepte du yoga très crédible et Limengo Benano-Melly désopilant en coureur de jupons empêtré dans une vie beaucoup moins bien réglée…

C’est un sujet délicat abordé avec le sourire et très souvent par le rire. Pas de malaise, un langage sans équivoque, mais sainement humoristique. Une histoire qui pourrait sombrer dans le scabreux, mais qui reste toujours drôle et intelligente. La fantaisie y est présente avec des chansons et des références amusantes au cinéma et à ses légendes. Tout y est léger, on en sort heureux et peut-être un peu plus humain. De plus, vous pouvez vous désaltérer ou dîner sur place si vous le souhaitez. Une formule offre la possibilité de déguster un menu préparé par le traiteur Rose gazouillis (en attendant le début de la représentation).
Quittez vos canapés sans remords et venez voir cette pièce dont vous vous souviendrez. Vous pouvez encore les retrouver sur la scène du café-théâtre les 14, 15, 16,17, 21, 22, 23, 24 février.
http://www.theatre-beauxarts.fr
2, rue des Beaux-Arts Bordeaux
Tram C arrêt Sainte-Croix, parking Meunier parking Parcub Paludate.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda