Médias : Ces experts qui n’en sont pas !!!

Nul besoin d’être sociologue ou psychologue pour enfoncer quelques portes ouvertes et constater que dans notre monde surmédiatisé, la crédibilité du discours de l’ « expert » relève pour beaucoup de son autorité et de son « aura » sociale, le charisme de l’orateur s’avérant malheureusement le plus souvent tout aussi important, si ce n’est plus, que le contenu de son discours.
Que la position d’expert vienne des fonctions occupées, d’un titre, d’une délégation, d’un diplôme voire d’une réputation, la prolifération d’experts dans les colonnes de nos journaux ainsi que dans de nombreux débats télévisés où les micros leurs sont tendus à longueur de journées ne donne cependant pas toujours au public lors de certaines déclarations, le sentiment d’assister à des analyses de grande qualité. L’objectivité, la compétence, l’impartialité de ces fameux experts loin d’être toujours évidentes font que l’affaire tourne assez souvent au bavardage stérile, et d’approximations en approximations à l’énoncé d’affirmations incontrôlables et pour le moins douteuses tant les motivations profondes de ceux qui sont censés nous éclairer souvent nous échappent.

Ainsi nombre d’émissions politiques finissent souvent par ressembler aux troisièmes mi-temps sportives, tant la confusion créée par d’incessantes coupures de paroles est extrême. Dans les pires des cas, tout peut alors se dire, chacun assène sa vérité, ses dossiers, ses chiffres, personne n’écoute personne, l’invective prend le pas, la confusion règne, l’échange et la réflexion atteignent bien vite un degré proche de zéro …

Plus surprenante encore est la constatation faite par de nombreux professionnels lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs, que lorsque le sujet porte sur l’activité qu’ils exercent (et qu’ils sont donc pour le moins censés bien connaître), nombre de considérations superficielles, d’analyses partisanes, d’affirmations fausses, de connaissances assez incomplètes sont souvent le fait de ces « spécialistes ».

Omniprésents sur les écrans et sur les ondes, ces experts patentés et surmédiatisés semblent oublier fréquemment leurs limites et nourrissent parfois l’opinion publique d’approximations aussi fausses que sans intérêt. Difficile de croire que le seul but est de nous informer et que d’autres considérations n’interfèrent pas sur la manière de nous présenter les choses. De quoi s’inquiéter fortement quant aux chemins sur lesquels nous conduit cette surmédiatisation, certainement pas ceux de l’objectivité et de la connaissance !!!

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda