Bordeaux

Madigan meuble le score et Jones crève l’écran

Les recrus ont bien tenu leur rang avec Cobilas qui a fait un bon match en première ligne face à un Racing 92 qui n’a pas montré grand chose à part les relances de Dulin. Pour les racingmen le moteur était grippé, il manquait de l’huile dans le carter.

C’était quand même l’ouverture de la grande trouille pour l’UBB et comme l’avait prédit Jacques Brunel c’est sur les fondamentaux que l’Union a gagné le match car les nouveaux titulaires ont parfaitement rempli leur rôle avec un examen de passage réussi pour Ronan Chambord. Raphaël Ibanez regrettait un manque de temps pour l’intégration de ces nouveaux venus, mais cela n’a pas posé de problème aussi bien pour Madigan que pour Luke Jones qui ont fait tout le match et quel match ! Certes tout n’a pas été parfait et il y a encore pas mal de détails à régler mais une fois cela fait Luke Jones devrait mettre Ledevedec aux oubliettes et leur confrontation pourrait être fort intéressante lors du prochain affrontement avec Brive. Du côté première ligne aussi bien Cobilas que Clerc ont tenu la dragée haute à leur adversaire respectif et en seconde mi-temps Clerc a souvent mis en échec son vis à vis. Malgré le peu de points marqués et l’absence d’essai le match n’a jamais été ennuyeux car du côté de l’Union on est parti pied au plancher et on a essayé de donner du volume au jeu et dès la troisième minute l’Union manque de scorer Taofifenua échappant la balle avant d’aplatir sur l’action de la défense ciel et bleue. Toute la première mi-temps on a eu droit a des attaques de part et d’autre avec des occasions mais soit par manque de fraicheur soit sur faute technique ce n’est pas allé au bout. C’est Madigan qui ouvre le score à la 14ème minute et tout le match va être une course poursuite entre les deux ouvreurs dont Madigan va sortir vainqueur.

Le travail à l’entrainement a payé pour Madigan

Malgré la pauvreté du score le match a été intéressant de bout en bout car personne n’a cherché un jeu restrictif, bien au contraire chaque équipe a cherché à relancer le jeu comme Lesgourgues s’y est employé tout au long du match mais les défenses ont fait bonne garde. La mi-temps est sifflée sur le petit score de 6 à 3. La seconde mi-temps va se dérouler sur le même rythme et avec les changements chaque équipe va faire entrer un peu de fraicheur. C’est ainsi que Dubié touché à la tête depuis la moitié de la première mi-temps et qui arbore un beau turban blanc est le premier à être remplacé par Rey puis c’est l’entrée de Poirot, puis Clerc remplace Cobilas et Chambord est remplacé par Auzqui et à la 54ème minute la première ligne de l’UBB se trouve entièrement changée. A partir de ce moment le pack bordelo-béglais va prendre progressivement l’ascendant sur le pack visiteur. Comme en première mi-temps se sont les botteurs qui vont faire le score mais les 22 771 spectateurs ne se sont pas ennuyé malgré tout car l’indécision s’est faite sentir jusqu’à la dernière minute et l’Union a pu compter dans les moments difficile sur Goujon en troisième ligne centre qui a remarquablement tenue la mêlée avec Madaule et Braid. C’est vrai que le carton rouge pris par Madaule à la dernière minute peut paraître sévère même s’il n’a pas d’intention belliqueuse, la faute est là et l’arbitre applique la règle.

Jones au contre face à Carriza

Pour un match de reprise face à un champion de France qui étrennait son titre on peut dire que l’Union a fait le nécessaire sans pour autant dénaturer son jeu ni perdre son âme. On ne peut qu’être admiratif devant la performance des nouveaux venus comme Cobilas, Clerc aux fauteuils d’orchestre avec surtout la performance de Jones qui a tenu toute la partie et de quelle manière ! Il ne serait pas vraiment étonnant que Cheika regarde vers Bordeaux suite à la faillite de la conquête australienne face aux Néo-zélandais qui ont humilié ces pauvres australiens sur leur terrain dans un match ou Ashley Cooper a fait une prestation correcte mais a encaissé plus de 40 points avec ses partenaires. Il aurait peut être était mieux inspiré de rester à Bordeaux. Sur ce qu’on a vu on est en droit d’espérer une saison un peu plus qu’honorable avec une belle troisième ligne ou il manque, excusez du peu Saili et Tauleigne.

Union Bordeaux Bègles : 15 (5 pénalités Madigan 14ème, 31ème, 45ème, 68ème, 73ème)

Racing 92 : 9 (3 pénalités Carter 40ème, 62ème, 72ème)

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Sur le même sujet

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda