Bordeaux

Livre : six nouvelles pour remonter le temps.

Retour dans le Bordeaux des années 70 avec « Quelques pièces sur la table » recueil de nouvelles de Xavier Dorsemaine. Et pas dans n’importe quel Bordeaux, dans celui d’un jeune homme d’une vingtaine d’années. Un livre qui porte sur les fonts baptismaux une nouvelle maison d’édition bordelaise, « Galiène ».

La nouvelle, qui connut son âge d’or au XIXe siècle, n’est plus un genre littéraire vraiment en vogue aujourd’hui. Pourquoi se lancer dans cette aventure ? Par paresse ? Sans doute un peu. Toutefois ne voir que cette motivation serait oublier que Xavier Dorsemaine, chroniqueur à Sud Ouest, n’a pas hésité à revenir cinquante fois sur son "tapuscrit" pour modifier une foule de petits détails. L’explication de son choix tient au contenu des récits, comme le précise l’auteur : « il s’agit de six tranches de vie qui se suffisent à elles-mêmes sans justifier un roman. »
Ces six épisodes ont un trait commun. Ils se situent à Bordeaux dans les années 70 et mettent en scène des jeunes gens de familles aisées qui promènent leur « insouciance à la boutonnière. » Même s’ils tirent souvent le diable par la queue, l’avenir ne leur fait pas peur. Indifférents aux effets de la crise, grande absente du livre, ils vivent toujours dans le monde des Trente Glorieuses agrémenté des avantages de la pilule. Cette belle insouciance leur laisse du temps pour s’éloigner de Bordeaux et découvrir d’autres lieux : Toulouse où Victor apprend qu’une omelette se fait avec deux œufs, sauf dans un cas bien précis où, précise son patron, « tu le leur mets pas deux œufs mais trois œufs. » ; Venise où David se rend en auto-stop ; Ballycotton où Thomas découvre des palmiers en Irlande grâce au Gulf Stream qui passe au large du petit port au sept pubs pour 350 habitants.

David, Victor, Thomas ou encore Benjamin, tous ces garçons n’auraient-ils pas pu s’appeler Xavier. Certainement, la part d’autobiographie étant loin d’être négligeable, comme l’avoue l’auteur qui confesse n’avoir voulu retenir que des rencontres sympathiques, comme celle de Billy le pêcheur de Ballycotton qui lui amène des langoustines chaque matin pour le petit déjeuner et cache un lourd secret. Que ce soit pour les lieux ou les personnages, Xavier sait soigner les descriptions en mettant en valeur le détail signifiant comme pour ces trois prostituées toulousaines. « Seule, aucune d’entre elles ne serait passée inaperçue. Ensemble, il était impossible de les manquer. Elles marchaient en regardant droit devant elles et la fermeté de leurs seins affichait une telle insolence que les mâles dîneurs devant de pareilles rondeurs en oubliaient de reposer leurs verres. » Ce joli petit livre marque aussi la naissance d’une maison d’édition bordelaise ou plus exactement d’un artisan éditeur, Bernard Cazaubon. Ancien avocat, cet auteur de polars à succès souhaite éditer et défendre ses livres sans subir les contraintes et lacunes qu’imposent trop d’éditeurs. Ayant rencontré voici déjà longtemps Xavier Dorsemaine chez Caciano Afonso, le dépositaire de presse de la rue Fondaudège et ayant pu apprécier sa plume, il a décidé d’éditer son livre et de jouer pleinement son rôle d’éditeur, notamment en conseillant de remplacer la première personne par la troisième pour l’écriture.
Quelques pièces sur la table,
recueil de six nouvelles
aux éditions Galiène,
14 €.

Ecrit par Antoine Lebegue


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda