Libourne

Libourne gare terminus éphémère

Depuis deux jours la gare de Libourne voit défiler des milliers de voyageurs qui montent et qui descendent des nombreux trains qui s’arrêtent à Libourne, ne pouvant aller plus loin pour cause de travaux.

Libourne est devenu terminus pendant 84 heures pour les lignes en provenance de Paris, Angoulême, de Limoges, Périgueux, Brive et de Sarlat, Bergerac. Tout ce petit monde est obligé de descendre du train avec armes et bagages pour rallier un bus qui se trouve devant la gare de Libourne et qui va l’acheminer vers une nouvelle destination qui est le plus souvent Bordeaux. Mais il y a aussi ceux qui arrivent pour prendre un TGV, souvent les plus nombreux, tout se passe avec une certaine bonne humeur et le personnel mis en place pour réguler l’opération est extrêmement prévenant surtout avec les personne âgées. La gare n’est pas forcément calibrée pour recevoir autant de voyageurs simultanément car un TGV simple c’est 545 places avec 500 voyageurs qui descendent d’un coup avec les bagages, le flot est conséquent à tel point qu’un régulateur ralentit le flot à l’entrée du passage souterrain pour éviter les bousculades. Ensuite en gare, il faut diriger les passagers vers les bus respectifs que chacun doit emprunter pour poursuivre son voyage et l’intérieur de la gare de Libourne est un peu trop étroit pour accueillir tout le monde mais tout cela se passe sans heurts ni cris avec une bonne dose de philosophie pour les voyageurs qui reconnaissent que les travaux se sont les travaux et qu’il faut accepter. Les quais de la gare de Libourne étant un peu cours, difficile d’accueillir des TGV double donc des TGV duplex ont été affectés à la ligne et la c’est 45% de voyageurs en plus pouvant aller jusqu’à 763 passagers. Malgré les difficultés d’accueil le personnel mis en place s’en tire remarquablement bien.

Quand un TGV arrive en gare de Libourne c’est le branle-bas de combat car il faut positionner correctement la rame, laisser descendre la totalité des voyageurs avant d’envisager de reconditionner cette dernière et si elle doit repartir vers Paris rapidement il faut que les choses soient rondement menées. Dès que la rame est vide cette dernière est investi par le personnel de nettoyage qui l’attend de pied ferme sur le quai avec en main tout le matériel nécessaire pour officier et effectuer le nettoyage. Pour les TER c’est le même traitement mais les rames sont bien moins imposantes ce qui demande moins de personnel. Des mouvements analogues mais peut être d’un peu moindre d’importance se produisent quand les bus arrivent sur le parking de la gare de Libourne mais après avoir déchargés leur voyageurs il ne sont pas reconditionnés. Le parking de la gare de Libourne a un peu de mal à accueillir tous ces bus et le réseau TransGironde a été particulièrement sollicités pour assurer les rotations ainsi que les cars de la CALI. Ainsi aussi bien côté quai que du coté "cour" tout a été bien réglé afin que les affaires se passent correctement. Avec tout le monde qui défile la petite boutique de la gare de Libourne fait recette car elle n’a jamais vu passer autant de monde et pour certains il est nécessaire de tuer le temps avant un prochain départ. Jusqu’à présent cette opération complexe de la suppression du bouchon ferroviaire se déroule bien et il semble bien que cette opération sera menée à bien comme du côté de toutes les gares concernées par ses transvasements de voyageurs.

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda