Les Voeux du Président du Conseil Départemental



Publié le 9 janvier 2017 à 21:04

Politique

JPEG - 66.5 ko

En présentant ses vœux à la presse Jean-Luc Gleyze a souhaité une presse indépendante et pluraliste qui puisse s’exprimer librement car pour lui c’est un facteur de démocratie mais la liberté d’expression peut déboucher sur des conséquences tragiques.


Lors de ses vœux Jean-Luc Gleyze a rendu un vibrant hommage au service public et aux fonctionnaires car le service public n’existerait pas sans eux. Pour lui la ligne de fracture entre la droite et la gauche se situe sur la manière dont on envisage le service public avec le nombre qui compte pour la droite et la qualité qui prime pour la gauche ce qui pour lui détermine un choix de société car les valeurs ne sont pas les mêmes. Il n’a pas manqué de rappeler que les fonctionnaires ce ne sont pas que des gens assis dans des bureaux comme on voudrait le faire croire, mais ce sont aussi des gens sur les routes qui en assurent l’entretien, que ce sont des infirmiers et des infirmières dans les hopitaux, du personnel dans les collèges pour assurer entretien et restauration, des services sociaux, des pompiers et il s’est interrogé comment on pouvait faire face dans un département qui voit sa population augmenter de 15.000 nouveaux habitants par an soit l’équivalent de la population d’Ambares et Lagrave sans avoir les effectifs nécessaires pour faire face. La Gironde a à l’heure actuelle le plus fort taux d’accroissement des départements de France ce qui représente un collège de plus par an, du reste Alain Juppé en réclame un supplémentaire pour Bacalan. Les promoteurs qui font tinter le tiroir caisse n’ont aucune obligation en terme de service public tout retombe sur le dos des villes et du département, d’où la nécessité de prévoir.

Il faut aussi pour le département assurer les solidarités et la péréquation car il faut entre secteur urbains et secteurs ruraux assurer l’équité fiscale et territoriale car la Gironde est le plus grand département de France métropolitaine. L’étalement urbain renvoie les populations les plus précaires vers la périphérie et les secteurs les plus éloignés ne peuvent être privés de service ce qui en ferait des secteurs en déshérance comme peut le mettre en évidence la fracture numérique sur le problème de l’accès au haut débit que le département s’efforce de réduire. Pour Jean-Luc Gleyze, l’arrivée de la LGV reste une bonne chose mais elle impose de prévoir les développements que cela va supposer en terme de dépenses supplémentaires à tous les niveaux vu l’accroissement de la population. Il a pris pour exemple la caserne de pompiers de Bruges qui en 3 ans est passée de 1.500 sorties par an à 4.000 et qui d’ici deux ans est sur un prévisionnel de 7.000 sorties à l’année soit près de 20 sorties par jour, et tout ceci coûte aussi bien en hommes qu’en matériel mais il faut assurer la sécurité des populations. Il faut aussi prendre en compte le vieillissement des populations sur des secteurs comme celui du Bassin d’Arcachon qui regroupe un nombre important de retraités. Un espace métropolitain ou urbain s’organise autour des espaces publics et des services publics, il est urgent de prévoir un plan de déploiement des équipements publics.

Il faut aussi venir en aide aux communes avec les obligations à zéro pesticides car sur ce plan là la Gironde n’a pas été épargnèe avec les pratiques culturales au niveau du vignoble. Il faut aussi penser aux problèmes d’alimentation en eau avec une logique d’amménagement des espaces ruraux qui ont un rôle économique à joué et ne sont pas là que pour assurer les promenades dominicales des citadins. Dans l’optique de résister à la pression du prix des terrains il devient urgent de mettre en place un établissement public foncier et la gironde a demandé son rattachement à celui qui a été mis en place en Poitou-Charente avec l’élargissement de la région et si la demande est accepté l’avis négatif de la Métropole sur une telle structure qui était le sien jusqu’à présent faisant la part belle aux promoteurs ne sera plus que consultatif et ne pourra s’opposer à une telle structure. Le département veut aussi s’engager dans une politique énergétique forte en faveurs des économies d’énergie en développant les bâtiments à énergie positive ce qui ne fait pas forcément partie des projets de constructions en cours dans le privé. Interrogé sur la primaire de la gauche il a répondu « Je ne suis pas casable en termes de courant, je voterai en mon âme et conscience » et il s’est refusé à en dire plus en faisant remarquer qu’il présidait une assemblée socialiste dans laquelle toute les tendances étaient représentées.


Bernard Lamarque


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet
JPEG - 96.6 ko

Bayrou, Emmanuel Macron, « la (...)

| le 23 février 2017
Séduit par son ni droite ni gauche et par les brillantes qualités du candidat, convaincu que grâce à la personnalité d’Emmanuel Macron, les idées qu’il rappelle défendre depuis plus de quinze ans, ont (...)
JPEG - 60.7 ko

Jean-Luc Gleyze « Première »

23 janvier 2016 20:03

Revenu de base, la Gironde innove

15 février 16:45

Le Service Civique se développe en Gironde

8 février 11:19

Les voeux de Vincent Maurin

29 janvier 18:14

Une Nouvelle Aquitaine résolument tournée vers l’Innovation et l’Avenir

17 janvier 15:02
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Bordeaux Photographie
localisation de l'annonce Bordeaux Décoration
Lire +
Un village LEGO® à Bordeaux Lac
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Ciné-Débat : La Reine Bicyclette
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Nouvel An Chinois aux Vignobles des Quatre Vents
localisation de l'annonce Margaux Autres
Lire +
Célébration du nouvel an berbère : COUSCOUS suivi d'une soirée dansante
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement