Bordeaux

Les temps forts du Palais

Bordeaux S.O Good vient de vivre sa deuxième édition avec une formule très élaborée qui prend corps et un Palais de la Bourse transformé en salle de réception. Ce Festival de la Gastronomie & de l’Art de Vivre va surement et rapidement se positionner comme première manifestation gourmande française.

“Certains” n’avaient jamais eu l’occasion d’entrer dans cette vaste salle aux somptueuses arches et ont dans un premier temps particulièrement apprécié le décor. Durant ces trois jours qui ont aussi semblé trop courts pour beaucoup, trois temps forts ont marqué ce Festival de la Gastronomie et de l’Art de Vivre. Dans ces heures sombres qui suivent les tragiques événements parisiens une telle manifestation avait toute sa justification pour remettre de la joie, de la bonne humeur, du plaisir au cœur de tous les présents sans pour autant oublier les victimes de ce triste 13 novembre 2015.
Les ostréiculteurs en action
L’Huître au palais
Pour cette deuxième édition, les ostréiculteurs d’Aquitaine sont revenus proposer les huîtres de Noël et certains, tout à leur étonnement, ont découvert qu’à Hossegor il y avait des huîtres démontrant par là qu’il est important de faire découvrir le territoire à travers les produits. Bien sur il s’agissait d’une dégustation mais beaucoup n’auraient pas hésité à aller jusqu’à la satiété dans une ambiance et une cohue indescriptibles mais toujours avec jovialité et bonne humeur, on pourrait appeler cela "Les rencontres de la coquille" car sans se connaitre et sans autre forme de procès les échanges sont allés bon train verre d’Entre-Deux-Mers à la main. Avec la grande Aquitaine l’an prochain on aura surement plus de possibilité de dégustation mais soirée en tout point réussie où on a pu aussi déguster les excellents "Dunes blanches de Pascal" et les produits d’Ô Sorbet d’Amour qui a été pris en main par Pascal Hamon au printemps de cette année.

Aurélien Crozato, José Ruiz et Matias Mercapide


Le palais des soupes
Le samedi c’est à une autre soupe à laquelle on a eu droit et quelles soupes ! Certes ce n’était pas une "Soup Battle" comme on pourrait le dire en anglicisant l’affaire mais les dégustateurs présents ont longuement commenté les deux breuvages servis et il faut dire que toutes les deux étant excellentes dans des styles très différents, les présents ont plus apprécié la "Soupe de la Mariée", soupe blanche imaginait par Michel Guérard que le "Gamberoni" de Joël Robuchon dans une infusion de Kombu et bonite au gingembre. Cette dégustation commencée dès midi s’est étalée jusqu’à tard dans l’après midi, là aussi le verre de blanc ou de rouge à la main les échanges ont été nombreux et retenons la suggestion de Brigitte regrettant l’absence de bars à soupe à Bordeaux alors qu’il y en a de nombreux à Paris. Dans l’après midi on a pu assister à des intronisations dans l’ordre de la confrérie de la lamproie de Sainte Terre et des intronisations dans la confrérie des GANÉA.

La monnaie Bordeaux S.O Good vaut 2 €
photo Bernard Lamarque - Bordeaux Gazette


Le Palais des Afamés
Grosse affluence aussi pour ce Palais des Afamés animé par José Ruiz qui a passé son après-midi à interviewer les dix-neufs chefs présents autour d’un noyau très girondin en leur demandant leurs produits préférés le sens de la création de ces bouchées pour "Afamés" et à base de quoi elles étaient préparées. Que l’on ne se trompe pas les Afamés sont l’Alliance de Friands Amateurs de Mets Épicuriens et Savoureux et ont tous une vision identique de leur métier : sincérité, transparence, fraîcheur des produits et cuisine de marché. On pouvait se procurer sur place le livre "L’inventaire gourmand du Sud-Ouest" et Matias Mercapide livre en main s’est empressé de le faire dédicacer par les chefs présents et on susurre que notre ami Matias pourrait faire irruption sur la toile avec un site gourmand de très grande classe à l’image de ce qu’il sait faire en maroquinerie. La monnaie S.O Good a séduit par sa facilité d’utilisation et sa souplesse, l’innovation est vraiment de taille et suprême facétie à chaque fois que l’on glissait un jeton dans la boite les serveurs y allaient d’un savoureux "A voté".

Ecrit par Bernard Lamarque


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda