Bordeaux

« Le Vin & la Musique, accords et désaccords » (XVI-XIX e siècle) jusqu’au 24 juin à la Cité du Vin.

Pour sa deuxième grande exposition artistique la Cité du Vin a déployé tout son savoir-faire et son dynamisme pour révéler au visiteur au travers d’un parcours sensible les liens entre la musique et le vin. Les œuvres choisies et prêtées, notamment par la Bibliothèque Nationale de France (BNF) et le Louvre, couvrent la période de la Renaissance à la fin du XIXe siècle.

La musique et le Vin ont toujours été associés depuis l’Antiquité sous des formes très variées dans tous les milieux qu’ils soient aristocratiques, bourgeois ou ouvriers. La Cité du vin présente une exposition tout à fait passionnante, via un parcours mis en scène par l’architecte scénographe Loretta Lemonnier et orchestré par la commissaire d’exposition Florence Gétreau entourée d’un conseil scientifique. Ces deux femmes sont tout à fait remarquables. La première a monté des projets pour le Musée d’Orsay, le Grand Palais, ou encore la BNF. Quant à la seconde, directrice de recherche émérite du CNRS, historienne de l’art et musicologue, elle a créé, notamment, la revue Musique-Image.

L’exposition propose donc d’une part, un parcours sonore et sensoriel autour d’une dizaine de points d’écoute individuels ou collectifs qui diffusent des extraits de pièces musicales dont la plupart invitent à la fête et aux libations. D’autre part, six sections retracent la tradition, les références mythiques et symboliques de la relation vin et musique via des peintures, des instruments de musique telle cette basse de viole réalisée par Michel Collichon, (1641-1693), ou encore ce virginal double en bois peint de Martinus van der Biest, daté de 1580, mais aussi des partitions dont celle d’un opéra de Rameau.

La première section est consacrée à Dyonisos, dieu ambivalent bienfaiteur et sauvage qui est de façon joyeuse sur des verres antiques ou encore revêtu d’une tunique longue en lin quand il représenté lors de ses cortèges festifs. Le sujet de la deuxième section est celui de la danse : bacchanales, les ballets et les bals populaires. Le visiteur pourra y admirer « Bacchanale » œuvre Michel-Ange Houasse, datée de 1719, tout en joie et en sensualité ainsi qu’un magnifique tableau Nicolas Lancret « un festin de noces de village ». La convivialité et la fête sont ici représentées et bien entendu le vin est omniprésent sur la table des mariés. La danse, la musique et le vin sont de tous les milieux, au XVIIIe siècle Rameau écrit le ballet héroïque pour les nobles tandis que les villageois et le peuple danseront les branles (danses populaires).

L’amour et l’ivresse, thème de la section 3, sont inexorablement associés au vin et à la musique, le premier exaltant la sensualité et les plaisirs tandis que l’ivresse est montrée dans les estaminets et les lieux de mauvaise vie, particulièrement chez les peintres du Nord tels que Dirck van Baburen. Figures de caractère et allégories composent la section 4 dont « Les Chanteurs », œuvre de Gerrit von Honthrost datant du milieu du XVIIe et « Le musicien à l’alcool gai » de Hendrick ter Brugghen. Les instruments tel une musette de cour (instrument à vent) de la fin du XVIIe en bois clair, ébène et ivoire, cuir et satin brodé permet de comprendre l’évolution des sons à travers les siècles.

En section 5, les concerts et les tables galantes sont évoqués au travers, notamment, d’une faience de Nevers, bouteille à vin avec bacchanale, et du second livre d’airs bachiques de Bertrand de Bacilly, compositeur du XVIIe siècle, chanteur et théoricien de la musique française. Le musique et le vin sont fréquemment adjoints dans des scènes réunissant des couples autour d’une table. Terminons notre cheminement par le dernier thème celui des banquets, tavernes et cabarets. Ici, on sort du cadre domestique pour aller dans les tavernes en extérieur ou dans des lieux consacrés par des habitués constitués en sociétés comme les chambres rhétoriques des Flandres ou les sociétés chantantes du XVII et XIXe. Le tableau de Nicolas Tournier « Réunion de buveurs » ou encore celui de Johannes Lingebach « Buveurs devant une auberge italienne » transportent le visiteur dans l’ambiance festive et alcoolisée.

De nombreux événements ont lieu autour de cette exposition. Ainsi par exemple, un concert en partenariat avec le conservatoire de Bordeaux célèbrera la fête de la musique le 21 juin à 20 heures. Colloque et concert, les 22 et 23 juin, en partenariat avec l’Institut de recherche en musicologie et l’Université de Bordeaux interrogeront « le Vin et la musique entre orient et occident : pouvoir et symbolique des images ». De plus, un parcours spécial et jeux spécialement conçus pour les enfants, leur permettront de découvrir au fil de l’exposition l’histoire des instruments et des genres musicaux, costumes et bijoux de scène.
Le vin et la Musique
Cite du Vin
134 quai de Bacalan, Bordeaux
EN TRAMWAY Ligne B, arrêt La Cité du Vin
EN BUS Liane 7, Corol 32, Citéis 45, arrêt La Cité du Vin


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda