Le style Sarkozy …

Député à 34 ans, ministre à 38 ans, président de la République à 52 ans et de nouveau candidat à la candidature, le parcours fulgurant de Nicolas Sarkozy illustre son étonnante capacité à convaincre les électeurs de lui faire confiance.

Une méthode singulière

Nombre de commentateurs soulignent qu’il ne manque pas de talent pour transformer ses échecs en réussites et faire de ses défauts des qualités. C’est ainsi que parfois, tout en faisant son mea culpa, il ne manque pas au bout du compte de faire ressortir ses mérites, de donner le sentiment qu’en fait, seul contre tous, il a très souvent eu raison.

Concernant les paroles blessantes parfois prononcées, il estime parler franchement car il dit détester l’hypocrisie. Conscient comme il le dit qu’avoir du caractère n’autorise pas tout, il admet commettre des erreurs lorsqu’il veut en faire encore plus, l’erreur est humaine et fondatrice, tout le monde peut se tromper et c’est ainsi qu’on apprend, dit-il….

Nicolas Sarkozy invité de "L’Emission politique" sur France 2

J’accuse !!!

Suite aux événements de Nice, une tribune quelque peu populiste lui a été offerte : « Est-ce que demain on sera en sécurité ? Est-ce que demain on pourra sortir dans la rue ? La vérité, c’est que tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois n’a pas été fait, vous m’entendez ? »

Style d’autant plus hardi que les circonstances catastrophiques s’y prêtaient tout à fait. Face à une opinion blessée au plus profond et tétanisée par un sentiment d’impuissance face à une menace invisible, il n’aura pas manqué d’asséner avec vigueur un véritable et violent raccourci du type « J’accuse », très diversement apprécié.

Nicolas Sarkozy invité de "L’Emission politique" sur France 2

Une énergie inépuisable

Passionné par l’exercice du pouvoir, assoiffé de reconnaissance, jamais vaincu, sans aucune crainte de qui que ce soit, d’une détermination et d’une ténacité sans limite, fort peu sensible aux échecs, Nicolas Sarkozy qui ne manque pas de talent oratoire est à ce niveau et sans conteste le plus motivé, le plus opiniâtre et le plus inépuisable de tous les candidats à la Présidence de la République.

Tourné comme il le répète, avant tout vers l’avenir, peu enclin à s’attarder sur ses mauvais choix passés, peu avare de préconisations radicales, capable de faire de ses erreurs des réussites et ainsi d’expliquer chacun de ses actes même parmi les plus contradictoires, Nicolas Sarkozy ne semble cependant plus faire l’unanimité en France.

Le « fonceur », le « cogneur » selon certains, loin de rassurer, est aujourd’hui vécu essentiellement comme clivant …. Entre ceux qui n’ont pas, loin de là, un souvenir merveilleux de son séjour à l’Elysée, ceux qui ne croient plus en ses promesses et solutions radicales et tous ceux qui ne sont plus très sensibles à son charisme, un grand nombre de Français ne voit pas ou plus en Nicolas Sarkozy un futur chef d’Etat.

Nul-doute cependant que ce dernier va tout faire pour inverser la tendance ….

Ecrit par Dominique Mirassou


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.