Civray

Le festival Au Fil Du Son en mode éclipse pour un jour 2 rayonnant

La deuxième journée du festival Au Fil Du Son, promettait de faire valser la ville de Civray tant le programme était alléchant, et nous n’avons pas été déçu, tout comme les 9000 festivaliers présents hier soir.

Une nouvelle fois, un public disparate, des concerts variés (8 au programme de ce vendredi), et comme a pu le dire la tête d’affiche de la soirée « Nekfeu » , tous présents pour une seule raison : faire la fête. Ouverture de cette seconde journée comme une comptine pour les festivaliers, avec le groupe bordelais "I Am Stramgram » composé de Vincent à la guitare et Paul à la batterie. Le groupe qui est en tournée depuis plus de 2 ans pour la sortie de l’album « Tentacles », nous a offert un concert de pop joyeuse et mélancolique. Une complicité entre les 2 membres du groupe et un set bien rodé qui monte en puissance durant les 50 minutes sur scène, leur à ouvert les portes des grands festivals où ils ont pu notamment partager plusieurs fois l’affiche avec Catherine Ringer et nouer quelques amitiés.

I am Stramgram

Catherine Ringer justement. Ancienne membre du groupe les Rita Mitsouko, de retour sur les scènes pour présenter comme elle le dit si bien dès le début de son concert, « des chansons récentes », « des anciennes », « des plus anciennes », et « des encore plus anciennes » (vieillissant sa voix en le disant). Si on avait aucun doute sur la popularité de ces deux morceaux « Marcia Baila » et « Andy » qu’elle chante sur la fin du concert, on pouvait rester soucieux du retour du jeune public venu pour les groupes de deuxième partie de soirée. Mais on peut le dire, tout l’ensemble du festival a pu prendre une belle claque pendant 1h, devant une énergie que beaucoup d’artiste pourrait lui envier, des chorégraphies de danse avec ses musiciens, un show humoristique avec des déguisements et une gestuelle dont elle seule a le secret. Enfin Catherine Ringer nous a prouvé que sa voix si emblématique était toujours aussi puissante.

Therapie Taxi

La soirée bat son plein, et c’est la révélation n°1 sur l’échelle des groupes les plus demandés en festival en 2018, qui vient se produire sur la deuxième scène. Thérapie Taxi, le groupe pop, rock, rap, a ravi les milliers de festivaliers venus confirmer tout le bien que les médias pensent d’eux. Toujours aussi intimes avec le public, Adelaïde, et surtout Félix descendent dans le public pour partager une bouteille de rhum comme pour boire le verre de l’amitié. Ce geste devenu une tradition lors des concerts, est un moment très attendu par le public, comme celui où des fans ont la chance de pouvoir monter sur scène afin de chanter avec le groupe le tube « Hit Sale ». Le morceaux, du même titre que l’album et en featuring avec le rappeur « Roméo Elvis » est en passe de franchir les 25 millions de vues sur youtube et n’a pas fini de faire parler de lui, tout comme le groupe qui semble avoir un effet thérapeutique partout où il passe.

Too Many T’S

La grosse tête d’affiche de la soirée était sans conteste « Nekfeu » et son rap qui fait chanter tout un (jeune) public. Avec des paroles parfois à la limite de l’acceptable et du supportable, mais aussi des textes profonds qui lui ont fait gagner une victoire de la musique, il a malgré tout mis une ambiance indescriptible. L’enjeu de cette ambiance était aussi la captation vidéo faite par l’équipe du rappeur afin de préparer un retour en images de la tournée. Des sauts dans tous les sens, des « circle pit » (le public tourne ensemble en cercle, en se fonçant dessus), Nekfeu et ses trois amis sur scène ont offert au public ce qu’il était venu chercher. C’est le duo anglais Too Many T’S qui a ensuite pris possession de la petite scène apportant une touche Hip-Hop/Rap à cette soirée. Originaire de Londres, le duo Too Many T’s pourrait rapidement remplacer Beastie Boys dans le coeur du public. Leon Rhymes et Ross Standaloft gardent le style new-yorkais, cuivré à l’ancienne, et assurance punk pour un concert entraînant, et avec un flow inégalable.

La soirée s’est terminée avec les touches électro/deep house de « Synapson", la brass house instrumentale de « Moon Hooch », et le français « Panda Dub ». Pour cette dernière journée du festival qui s’annonce certainement la plus dingue, on retrouvera surtout le groupe « Shaka Ponk » qui est toujours une sensation visuelle et auditive, avec un chanteur n’ayant pas peur de se jeter sur le public qui ne demande que ça. Il y aura autour de cette grosse tête d’affiche, Ky-Mani Marley, Soviet Suprem, Etienne de Crécy, Soom T, Devi Reed, Cabadzi, et Meute."

Ecrit par Loïc Cousin


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda