La Société Générale dans le collimateur d’Alternatiba

Samedi 13 octobre a marqué une nouvelle journée de forte mobilisation citoyenne pour le climat, entre rassemblements massifs dans 86 villes, et multiplication des actions non-violentes contre la politique climaticide de Société Générale.

Dans un mouvement climatique global qui prend de plus en plus d’ampleur en France, les mouvements citoyens Alternatiba et ANV-COP21 continuent d’avancer sur les deux jambes des alternatives et de la résistance. Des dizaines de groupes Alternatiba et ANV-COP21 ont participé aux nouvelles marches pour le climat ce samedi 13 octobre. 35 000 personnes à Paris, 15 000 à Lyon, 8 000 à Bordeaux, les citoyens se sont à nouveau mobilisés massivement dans 86 villes, sous le slogan "Il est encore temps", 5 jours après la nouvelle sonnette d’alarme tirée par la publication du dernier rapport du GIEC. En complément de ces marches, près de 500 activistes d’ANV-COP21 et des Amis de la Terre ont mené de nouvelles actions non-violentes devant 33 agences Société Générale. Déployant des banderoles enflammées portant le message « Alerte rouge +3 °C : Société Générale brûle la planète ! » et brandissant leurs mains peintes en rouge en signe d’opposition, les activistes ont dénoncé un nouvelle fois la responsabilité de la banque n°1 des énergie sales dans l’aggravation du dérèglement climatique, notamment via son soutien au développement des gaz de schiste aux États-Unis.

Ces actions répondent à l’appel lancé par plusieurs mouvements dimanche dernier 7 octobre lors d’Alternatiba Bayonne, la veille de la publication du rapport du GIEC, visant notamment à "empêcher tout nouveau projet qui nous entraîne vers un monde à +3°C, par des actions non-violentes et déterminées" en utilisant "le symbole de la main rouge pour incarner l’urgence climatique". Cette nouvelle journée de mobilisation survient dans une effervescence de mobilisations et d’initiatives pour le climat : les marches du 8 septembre, les 77 000 personnes mobilisées par le Tour Alternatiba, qui s’est achevé par le village des alternatives Alternatiba Bayonne le 7 octobre, le Manifeste appelant à la métamorphose de nos territoires, des journées d’actions non-violentes pour le climat le 8 septembre avec les opérations nettoyage de Société Générale, le 15 septembre contre la finance climaticide et le 22 septembre contre le nouveau projet de forage de Total, ou encore en rejoignant la plate-forme "Il est encore temps".

Ecrit par La rédaction


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda