La Rochelle

La Rochelle explose sur ce 3ème jour des Francofolies de la Rochelle.

La 3ème journée des Francofolies de La Rochelle affiche encore complet et on comprend pourquoi. Deux énormes têtes d’affiche pour un public prêt à faire trembler la place St-Jean d’Acre.

Big Flo et Oli, les 2 jeunes rappeurs toulousains, qui ont gagné une victoire de la musique, deviennent incontournables sur les festivals, ce qui est une valeur sûre d’affluence. Les frères qui veulent prouver que l’on peut réussir quand on vient de province (ils vivent toujours à Toulouse), ont offert hier un show sur scène et dans le public. Venus interpréter 10 morceaux dont les 2 derniers tubes « dommage » et « papa », ils incarnent une complicité incomparable, et ont très bien compris comment fonctionne l’osmose avec les festivaliers. Si les Francofolies n’avaient aucun doute en leur faisant confiance dès le tout début, le festival peut se satisfaire d’avoir ravi 13 000 personnes ce vendredi. Dans un décor digne des très grands artistes, des canons à CO2 et à confettis, Big Flo et Oli, ont présenté à la fin le nouveau morceau « Demain » en collaboration avec le DJ Petit Biscuit.

Shaka Ponk

Le moment tant attendu par tout un peuple rock arrive, il est 23h45, quand Frah et Sam, les deux leaders et chanteurs du groupe Shaka Ponk font leur entrée. 1 h 30 de show, un décor à couper le souffle, une énergie comme on en voit nulle part ailleurs, des sauts de 3 mètres de haut, une communion avec le public, et bien plus encore, voilà ce qui pourrait résumer ce qu’ont pu vivre les privilégiés présents hier soir. 13 titres du nouvel album « the evol » et des anciens, dont les fameux « My name is stain » , « I’m picky » . Devenue incontournable, le groupe a également interprété la fameuse reprise de Nirvana « Smells like teen spirit » qui avait fait le buzz dans l’émission de Nagui « Taratata » . Moment impressionnant également la battle entre les musiciens et une animation sur les écrans géants d’une durée de 15 minutes. Un par un, les musiciens ont du affronter (sous un format de jeux vidéos) une icône de la musique rock comme Kurt Cobain, Prince, David Bowie. Un moment fort du concert avant que le groupe ne revienne pour un dernier morceau « Rusty Fonky » et un final ahurissant.

Berywan

En début de journée sur la grande scène, le public qui sera arrivé de bonne heure, a pu voir la performance de beat box du groupe Berywan. Le groupe est sacré champion de France de human beatbox en 2016 à Paris dans la catégorie équipe et avait fait un intercale de DJ Snake en 2017 aux Francofolies. Un bon moment pour ce quatuor qui a enchaîné les morceaux connus que le public a pu chanter. Juste après, Lorenzo rappeur accompagné de son fameux bob « Pikachu », est un artiste qui revendique ses envies de boire et de fumer tout en incitant ses fans à en faire autant. Son premier album « Rien à Branler » sorti en 2018, a vraisemblablement touché un public, qui se reconnait dans des textes parfois difficiles à comprendre et à vivre pour des jeunes en pleine construction de vie.

Lorenzo

Sur la scène du thèâtre Verdière, le groupe « L’impératice » est venu se produire pour un tout premier concert aussi tôt dans la journée (16h) et devant un public assis, "ce qui est une nouvelle expérience particulière » annonce la chanteuse Flore Benguigui.
Il y a eu aussi les passages de Bill Deraime, le blues-man, venu fêter ses 50 ans de carrière, et son 20ème album.

L’impératrice

Cet avant-dernier jour des Francocolies 2018 est une nouvelle fois chargé avec Orelsan, Jain, Eddy de Pretto, Jeanne Added, Arthur H, et enfin le coup de coeur 2017 de Bordeaux Gazette « Naya ».

Ecrit par Loïc Cousin


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda