Bordeaux

« La Lucarne » pose son « Œil » curieux sur l’œuvre de Lionel Parrini.

C’est donc une œuvre originale que le metteur en scène Jean-Pierre Terracol, assisté de Josette Discazeaux nous offrent avec « Je vous quitte » et « entre eux » deux pièces à l’opposé l’une de l’autre entrecoupées par un intermède égrillard tiré des « Sextentriques du même auteur.

Un challenge pour le metteur en scène et ses comédiens qui après une réflexion commune se sont attaqués à ces textes. L’auteur Lionel Parrini qui vit à Marseille sera à la Lucarne le vendredi 30 novembre pour en apprécier la création sur scène. « Je vous quitte » s’ouvre sur un recruteur dans une entreprise qui s’adresse à candidat qui brigue un emploi. Ici commence l’ambiguïté. Ce DRH humilie avec une franchise pénible, provoque le futur employé et ira très loin. En fait son but n’est pas celui que l’on pense. Il veut changer de destinée. La suite est tout aussi cruelle quand il s’agit de rompre avec son conjoint et plus tendre quand on part sans les enfants. « Je vous quitte » présente une sorte de mode d’emploi ironique sur la façon d’abandonner sa vie d’avant avec « tact ». L’auteur démonte la méchante mécanique de la rupture.

Jean-Pierre Terracol et Josette Discazeaux

Le comédien s’adresse à un interlocuteur absent et lui expose ses arguments ; souvent les mots claquent comme des coups de poing. On frôle le cynisme, mais ces phrases sans pitié, dans la vie courante, on les reconnait, elles ne nous sont pas toujours épargnées. Quitter est impossible sans une dose subtile et minimale de violence. Les deux comédiens qui se succèdent dans ce « monologue dialogué » Paule Atlan et Nicolas Yohay ont su donner une juste couleur à ce texte acéré avec sobriété. La troupe a choisi de faire jouer le même rôle à deux comédiens ; un homme et une femme, et les changements de l’un à l’autre s’ils sont déroutants pendant la première minute sont orchestrés avec finesse. On est fasciné par ce jeu de mosaïque humaine. Après ce voyage corrosif, mais salutaire, deux très bons jeunes comédiens sont venus nous jouer un extrait des Sextentriques dont le sujet se trouve dans le nom, ils nous ont bien amusés.

Paule Atlan et Nicolas Yohay

En deuxième partie, le sujet était très différent puisqu’après la rupture, on abordait le rapprochement avec « Entre-eux ». Deux frères qui ne s’étaient pas vus depuis deux ans se retrouvent à l’occasion de l’anniversaire de la mort de leur mère dans un chalet en pleine montagne. Dans cette ambiance intime et calfeutrée arrosée par l’alcool, des secrets sont dévoilés. Harold et Harry aux noms si semblables confessent leur jalousie, leurs rancœurs et bientôt leur amour. Un amour inconditionnel avoué par l’un des deux, et rejeté par l’autre. Au fil de la soirée le tabou se disloquera. Cédrix Poupblanc et Hugo Ardoin forment ce couple étrange. Un texte sans perversité et un jeu délicat qui évite aux spectateurs de se sentir voyeurs. À découvrir, une œuvre vraiment originale qui donne à penser et dont on se souvient.
Mercredi 28 novembre à 20h
Jeudi 29 novembre à 20h
Vendredi 30 novembre à 20h
Samedi 1 décembre à 20h
Dimanche 2 décembre à 15h30
Mercredi 5 décembre à 20h
Jeudi 6 décembre à 20h
Vendredi 7 décembre à 20h
Samedi 8 décembre à 20h


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda