La Gironde déploie le plan Haut Méga



Publié le 6 avril 2016 à 15:00

Actualité

JPEG - 99.9 ko

Le Conseil Départemental mène une politique volontariste pour permettre à tous d’avoir accès au Haut Débit car les opérateurs ne vont que sur les secteurs rentables. Ainsi l’objectif est de permettre à 410.000 foyers de pouvoir accéder à une connexion correcte dans un délai raisonnable.


Le problème le plus urgent est de dé-saturé le plus rapidement possible certains points du département et Jean-Luc Gleyze a cité l’exemple de Lherm et Musset où les gens sont obligés de se lever à quatre heures du matin pour passer leur « mails » et il a énuméré tous ceux qui sont en demande de connexions et la liste et longue voire très longue. Il a précisé que tous les types d’entreprises peuvent avoir besoin d’une connexion internet de bonne qualité car certaines entreprises ayant une forte activité en dehors de la Métropole désirent accéder au Haut Débit (la norme européenne étant de 30 méga). Il a cité une entreprise à Branne et une autre dans le Haut-Médoc qui sont fortement en demande sur l’augmentation du débit ainsi que le secteur du Barp avec le Laser où pas mal d’industries de pointe présentent sur le secteur sont en demande. Il a souligné « Après il y a évidemment l’idée de communiquer avec le reste du monde » et de citer la communication dans les solidarités humaines comme les portent le Conseil Départemental en désignant notamment les personnes handicapés pour qui cela est parfois le seul moyen de communiquer avec le monde qui les entoure. La demande est importante pour ceux qui cherchent un emploi et en ce qui concerne les déplacements les modalités passent par Internet comme le covoiturage sans oublier la mobilité touristique et les applications associées. Jean-Luc Gleyze tient à une égalité des chances dans l’accession au Haut Débit afin que les secteurs ruraux éloignés ne soient pas les dindons de la « Farce Numérique » si l’on peut s’exprimer ainsi ! Il y a un très grand intérêt à avoir un bon débit Internet et les collèges sont extrêmement concernés par le Haut Débit, pour lui la vraie nécessité est d’augmenter le débit des établissements et non d’équiper les collégiens en tablettes ce qui est frappé au coin du bon sens car à quoi sert un robinet s’il n’y a rien qui coule et aujourd’hui comme il le dis«  Nous ne voulons pas d’une Gironde à deux débits  ».

JPEG - 40.6 ko
Matthieu Rouveyre et Jean-Luc Gleyze

Pour sa part Matthieu Rouveyre a rappelé que la loi ne considère pas Internet et le Haut débit comme un service public obligatoire et la conséquence pratique c’est que le département ni les autres collectivités locales n’ont de levier pour accélérer le déploiement de ce service (L’état encore une fois n’a pas fait face à ses responsabilités comme il le faisait auparavant.NDLR) et cela relève uniquement d’une politique volontariste que le Conseil Général en son temps avait su mettre en œuvre à travers l’association Gironde Numérique qui aujourd’hui rend d’immenses services pour l’organisation de la desserte en numérique du territoire girondin. La Métropole et Libourne vont être couvert par les opérateurs privés mais il y a tout le reste du département et il faudra couvrir à long terme 100% des 410 000 foyers situés hors Métropole grâce à un réseau de desserte de 23 500 km au total. Un tel déploiement est prévu sur 10 ans avec 2 phases intermédiaires à 5 et à 10 ans. Les travaux débutent dès 2016 avec en priorité la désaturation de certains points. Il s’agit d’un investissement majeur de 650 millions d’euros, dont 230 millions d’euros investis dans les 5 prochaines années. Un financement générateur de près de 500 emplois.
Plus d’un siècle après l’électrification de tous les foyers en Gironde, 50 ans après le téléphone, la révolution se poursuit et la Gironde se numérise pour être au niveau de la Métropole qui chaque année maintenant organise sa semaine numérique. L’innovation doit pénétrer jusqu’au plus profond du monde rural pour qu’il n’y ait pas une Gironde à Deux Débits avec un Bordeaux qui se situe à la quatrième place des villes numériques françaises et un département qui serait à la « ramasse ». Jean-Luc Gleyze veut un niveau départemental comparable au niveau métropolitain et avec le Conseil Départemental, il entend bien suppléer à la défaillance de l’Etat dans ce secteur.


Bernard Lamarque


Populaire dans cette rubrique Sur le même sujet
JPEG - 60 ko

En 2017 plus de trains et mieux (...)

| le 10 janvier 2017
En juilet 2017 ce seront 35.000 places offertes entre Bordeaux et l’Ile de France avec 18,5 rames directes entre Bordeaux et Paris Monparnasse sur un total de 33,5 rames entre l’Ile de France et (...)
JPEG - 120 ko

Un nouveau service d’annuaire de proximité et d’avis participatifs pour Bordeaux

10 août 2016 19:00

Les Voeux du Président du Conseil Départemental

9 janvier 21:04

Le bordeaux : un vin noble ?

7 janvier 13:03

1791, de brillants orateurs bordelais prennent le pouvoir, « les Girondins » …

30 décembre 2016 17:55

Les 7 Entremetteurs

15 décembre 2016 09:58
RECHERCHE
 
Petites annones Bordeaux Gironde
Le service de petites annonces de Bordeaux Gazette
 
Dernières Annonces
Nouvel An Chinois aux Vignobles des Quatre Vents
localisation de l'annonce Margaux Autres
Lire +
Célébration du nouvel an berbère : COUSCOUS suivi d'une soirée dansante
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Balade sur la Garonne et dégustation de galettes des rois
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Concert
localisation de l'annonce Bordeaux Autres
Lire +
Téléviseur Samsung
localisation de l'annonce Bordeaux Images et Sons
Lire +
Déposer votre annonce gratuitement