La Friperie Cam : une mine de pépites vintage

La boutique vintage éco-responsable basée à Bordeaux a ouvert ses portes le 16 juin au 85 rue Paul-Louis Lande, pour le plus grand bonheur des amoureux du vintage

« 3 à 4 fois par an » : c’est la fréquence à laquelle la Friperie Cam ouvre son stock pour les bordelais, affirme la directrice Caco. L’ouverture du 16 juin était donc exceptionnelle, et pour l’occasion, la boutique nomade n’a pas fait les choses à moitié : on pouvait chiner leurs derniers trésors estivaux ainsi que des pièces uniques disponibles en exclusivité, le tout à des prix moins chers que d’habitude. Pour ceux qui ont loupé ce rendez-vous, il n’y a pas de soucis à se faire puisque la friperie est avant tout un e-shop, sur lequel il y a un large choix de vêtements et d’accessoires uniques qu’on ne risque pas de retrouver ailleurs. Il faut aussi savoir que la friperie tend à se déplacer de temps en temps lors d’événements comme des soirées à l’I.Boat ou encore des festivals musicaux. Pour être au courant des prochains stands, il suffit de cliquer sur la rubrique « Événements » du site.

Chaque pièce attire l’œil par son originalité, et a le pouvoir à elle seule de styliser et d’animer n’importe quel look grâce à sa beauté intrinsèque. Féminité et raffinement sont des mots qui correspondent à la plupart des pièces, celles-ci pouvant en parallèle satisfaire tous les goûts et toutes les tailles. La sélection compte par exemple une jolie robe longue en velours, une jupe multicolore, un crop top en crochet ou encore des manteaux en fausse fourrure à motif léopard. Mais il est aussi possible d’acheter une couronne de fleur faite main et autres produits de créateurs comme les lunettes Sunny Eyes. Les photoshoots trouvables sur le site sont aussi empreint d’originalité : les produits sont mis en scène dans une atmosphère vintage sur des photos aux couleurs vieillies. Concernant les prix, Caco indique que « ça doit rester raisonnable », c’est-à-dire 15 euros en moyenne, voire 25 à 30 euros pour des grosses pièces.

Cela fait un peu plus de 2 ans que Caco a commencé son activité. Ce qui l’a motivé ? Un intérêt pour le vintage, certes, mais aussi et surtout l’envie d’être plus éco-responsable, car « en terme de textile, on a assez fait ce qu’il fallait pour pouvoir habiller toute la planète pendant des années sans continuer à faire et à refaire », indique-t-elle. Privilégier les vêtements d’occasion, c’est sauvegarder la planète, en plus d’offrir une seconde vie à son style. Par ailleurs, les pièces mises en vente ont traversé les époques et les armoires mais cela ne les empêche pas d’être en excellent état, après avoir été soigneusement sélectionnés et lavés. Quand on sait que l’industrie textile compte parmi les plus polluantes du monde, réfléchir sur ses habitudes en terme de consommation en textile paraît essentiel, ,et donc se tourner vers des friperies éco-responsables comme la Friperie Cam est une alternative idéale. La devise de la boutique résume ce message : « More occasion, less pollution », autrement dit, acheter vintage c’est acheter conscient.

Open door Friperie CAM from Friperie Cam on Vimeo.


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda