Eysines

La collecte du don de sang d’Eysines

2,8 millions de don de sang sont effectués par an en France. Un chiffre en net augmentation en comparaison des années précédentes. Ces dons sont capables de sauver des milliers de vie chaque année.

Ce ne sont pas moins de 155 sites fixes de collecte et 39 000 collectes mobiles qui accueillent les donneurs. Et si l’EFS est en charge des besoins à l’échelle nationale, l’Association pour le Don de Sang Bénévole Eysines-Le Haillan a ainsi organisé sa collecte au Domaine du Pinsan vendredi 9 et samedi 10 mars, et le succès s’y est vite fait sentir ! Les nouvelles sont optimistes : le nombre de dons de sang en 4 ans a considérablement augmenté sur le secteur Eysines-Le Haillan ! Bernard Néel, président de l’ADSBE (Association pour le Don de Sang Bénévole Eysines-Le Haillan), nous confie avoir investi dans une publicité alors efficace : banderoles, tracts, trouver des coordinateurs… Le message est passé et le monde est au rendez-vous en ce vendredi après-midi ! Comparé à 2014, l’écart est bien creusé. Alors qu’on partait sur une base de 40 dons par collecte avec 5 collectes par an, les dons il y a quatre ans étaient chiffrés à 200. Aujourd’hui, une collecte représente 200 dons de sang ! Six collectes seront organisées en 2018, ce qui pourrait revenir à 1 200 dons, rien que sur Eysines / Le Haillan. Cet afflux est encourageant pour l’association, qui a même dû déménager de la Salle du Vigean jusqu’à ses locaux actuels au Domaine du Pinsan, par manque de place lors des collectes.

Néanmoins, effectuer un don sang aspire à certaines conditions afin de ne pas risquer la vie des receveurs de ce sang : ne pas revenir en vacances d’une zone à risque afin d’éviter certaines maladies telles le paludisme, ne pas être sous traitement antibiotique, ne pas être aller chez le dentiste, pas de tatouages ou de piercing dans les quatre derniers mois… Certains délais, plus ou moins longs, sont donc à respecter avant d’être donneur. Tout un processus est donc nécessaire avant le don afin de vérifier que tout est en règle : questionnaires, passage devant la secrétaire puis devant un médecin. La sécurité est de mise ! S’assurer de la capacité du donneur à transmettre son sang reste primordial : le don ne peut d’ailleurs pas se faire à la même fréquence pour les hommes et les femmes. Si la durée entre deux dons reste le même, 56 jours, les hommes peuvent effectuer six dons par an, contre quatre pour les femmes. Les autres critères dépendent ensuite de l’âge et du poids de la personne. La tranche d’âge se situe entre 18 et 71 ans et il est important de peser plus de 50kg. Une fois ces (très) nombreux critères remplis, vous êtes enfin prêts à donner du sang, si vous êtes d’accord bien sûr, car le don s’effectue sur la base du volontariat. En terme plus statistiques, la proportion homme / femme est à peu près égale : 50,4 % pour la gente masculine pour 49,6 % de la gente féminine. La classe d’âge est quant à elle un poil moins équilibrée. Les 30-49 ans sont les plus investis dans cette cause avec 40% des donneurs se situant dans cette classe d’âge. Les 18-29 ans arrivent en deuxième position avec un pourcentage de 35%, suivi par les 50-70 ans qui représentent 25%.

D’un aspect plus scientifique maintenant, le sang nécessite un trajet de conservation nécessaire à respecter. Le docteur Christol, médecin présent sur place, nous indique que le sang doit être gardé à température ambiante à une vingtaine de degrés pendant maximum 24 heures. Il est ensuite filtré afin d’enlever les globules blancs car ils sont nocifs pour la transfusion. Ce sang est ensuite centrifugé pour obtenir au bout du compte deux ou trois entités : des globules rouges, du plasma et parfois des
plaquettes. Ces plaquettes sont gardées à 20°C et possèdent une durée de vie très courte de 5 jours, ce qui ne facilite pas leur conservation. Les globules rouges doivent avoir été transfusés à un patient au plus tard 42 jours après le don et doivent être conservés à 4°C. Quant au plasma, il est congelé et peut se garder jusqu’à 1 an. La quantité moyenne de sang prélevé sur un donneur est de 480 ml. Cela reste une moyenne puisque cela dépend de la taille et surtout du poids du donneur. Il faut aussi savoir qu’un donneur possède entre 5 et 6 litres de sang dans son système sanguin.

Une fois la piqûre passée, l’ADBSE offre une petite récompense puisqu’une crêpe est offerte après le don. Car si il est extrêmement important de manger avant de donner son sang, manger après est une sorte de récompense pour la bonne actioneffectuée. Prochaine opération à Eysines : le 9 mai 2018, toujours au Domaine du Pinsan, vous êtes attendus nombreux !

Ecrit par Anthony Conan


Recherche

Nous suivre

Vous pouvez nous suivre sur les différents réseaux sociaux ci-dessous!


Newsletter!

Recevez directement le nouvelles actualités de Bordeaux Gazette.

Petites Annonces Bordeaux Gironde

Nous suivre sur Facebook

Agenda